Accueil » Tous les articles » Alti-guide » Quand partir dans les Alpes ?

Quand partir dans les Alpes ?

Si les Alpes sont plus fréquentées pendant les vacances de Noël et de février, elles restent bien visitées en janvier, mars et en juillet août. Pourtant, de notre point de vue, il n’y a pas de mauvaise saison en altitude. L’automne est ici un spectacle grandiose, avec ses couleurs flamboyantes et ses premières neiges. En hiver, la neige magnifie les paysages et apaise l’esprit, même quand on ne skie pas. Le printemps est long à arriver, mais dès qu’on fréquente les adrets ensoleillés, il est généreux en fleurs de montagne. L’été, enfin, est doux, fleuri et riche en expéditions… mais aussi en baignades. Alors, certes, en dehors des saisons touristiques, la montagne se dépeuple… On vous donne donc des conseils, mois par mois, pour savoir quand et où partir dans les Alpes.

Une vraie destination 4 saisons

On parle souvent de tourisme 4 saisons en montagne… Une ambition économique qui bute souvent sur une réalité sociologique : les Français partent principalement en vacances en été, et un peu en hiver. Dès lors, difficile d’accueillir en masse des vacanciers toute l’année quand les gens ne partent pas toute l’année. Pourtant, certains hébergeurs en font le pari, dans des villages et villes de montagne propices à une fréquentation 4 saisons. On pense notamment à Chamonix (Rocky Pop, Odalys et bien d’autres), Saint-Gervais (le Saint-Gervais, l’Armancette…), Megève (Novotel), Bourg-Saint-Maurice (Base Camp Lodge et résidence CGH) et Serre-Chevalier (le Monêtier). Ici, on peut venir à l’année, pour le ski, le bien-être, la rando, le shopping ou les visites. Pour nous, les mois les moins conseillés sont novembre (gris et triste) et de mi-avril à mi-mai.

Chalet enneigé au printemps à Saint Gervais

En automne, l’hiver peut s’inviter dans un paysage d’automne. Ici à Saint-Gervais, face au mont Blanc.

Pistes de ski et télésiège de l'Orionde

L’hiver, on pratique le ski, la raquette, la balade, on bouquine au coin du feu… bref, on se ressource.

Au printemps, on profite du soleil, de la neige, du renouveau de la nature…

En été, on explore, on se baigne, on se dépasse et on reste à la fraîche en altitude.

Quelle météo dans les Alpes, mois par mois ?

Du nord au sud des Alpes, la météo est très différente. Toutefois, si vous habitez la moitié nord de la France, sachez que le soleil et les chaleurs sont bien plus présents dans les Alpes. Globalement, l’hiver y est plus froid et les étés plus chaud. À noter toutefois que plus on part en altitude, plus il fait froid. On considère qu’on perd environ 2° pour 300 mètres d’élévation.

Entre Embrun, Briançon, Bourg-Saint-Maurice, Annecy et Thonon-les-Bains, on observe ensuite une baisse de l’ensoleillement en partant vers le nord, quel que soit le mois de l’année. Si le sud des Alpes est illuminé par le soleil méditerranéen, le Briançonnais, la Haute Durance et la Haute-Maurienne bénéficient, surtout en hiver, d’un climat d’abris, ensoleillé et plus sec. Ils sont en effet protégés par le massif des Écrins et de la Vanoise qui les abrite des nuages et des perturbations. À l’inverse, en premières lignes des perturbations, les massifs préalpins sont souvent très arrosés, en pluie ou en neige selon la saison.

Enfin, notez que les précipitations sont assez régulières dans le nord des Alpes, de l’ordre de 8 à 10 jours de pluie par mois en moyenne. Toutefois, il pleut rarement toute la journée. L’été, les pluies tombent souvent sous forme d’orages entre 1- et 19h, à la suite d’une journée plutôt ensoleillée. Dans le sud des Alpes, les étés sont plutôt secs et les intersaisons plus humides.

Voici, mois par mois, les données météo moyennes de Bourg-Saint-Maurice :

janvier

-3,2°
5,7°
💦 9 jours

février

-2,8°
7,8°
💦 8 jours de pluie

mars

0,7°
12,8°
💦 8 jours

avril

4,1°
16,2°
💦 8 jours

mai

7,9°
20,4°
💦 11 jours

juin

11,2°
24,5°
💦 11 jours

juillet

12,9°
26,7°
💦 9 jours

août

12,6°
26,4°
💦 9 jours

septembre

9,3°
21,9°
💦 8 jours

octobre

5,7°
16,9°
💦 9 jours

novembre

1,1°
10,2°
💦 9 jours

décembre

-2,2°
5,7°
💦 10 jours

Mois par mois, où partir dans les Alpes ?

Voici nos idées de destinations pour partir dans les Alpes un week-end ou une semaine :

Où partir en janvier ?

L’Écot à Bonneval-sur-Arc début janvier

Janvier est le mois le plus froid de l’année et le moins lumineux. Heureusement en altitude, avec la réverbération de la neige, on retrouve la lumière sur les versants ensoleillés. C’est aussi le mois le moins cher de l’hiver. Pour nous janvier est idéal pour découvrir de beaux villages comme Bonneval, Pralognan, Saint-Véran ou Vallouise. C’est aussi une bonne occasion pour skier à moindre prix. Si les forfaits de ski sont au plus haut à cette période, on trouvera début janvier des locations plutôt abordables. Globalement, on peut aller partout en janvier. La neige peut toutefois manquer en basse altitude au début du mois.

Où partir en février ?

Plateau du Revard
Soleil et mer de nuages depuis le plateau du Revard dans les Bauges

Février est le mois le plus fréquenté de toute l’année. Le zonage des vacances françaises a été fait exprès pour créer une demande diffuse tout au long du mois. C’est donc le mois le plus cher de l’année. Souvent la neige y est abondante et le soleil commence à chauffer un peu plus la peau et l’atmosphère. En février, on peut aller partout. Toutes les stations sont ouvertes et on pratiquera le ski alpin si on n’a pas peur du monde sur les pistes. Si on veut éviter le monde, on peut louer un gite hors station ou se rendre vers les petites stations de ski de fond : la Féclaz, Bessans, Corrençon, Vallouise, Pralognan…

Où partir en mars ?

Mars est le mois de rêve pour qui aime le ski et le soleil. L’ensoleillement est top et la neige s’est bien accumulée tout au long de l’hiver. En vallée ou en ville, l’ambiance est encore grise. On préfèrera donc encore partir dans les Alpes en altitude. Dans certaines stations, les prix des forfaits baissent en fin de mois. C’est en effet un mois moins fréquenté.

Où partir en avril ?

Partir dans les Alpes en avril, c’est goûter à une douce harmonie entre douceur presque estivale en vallée et ambiance blanche en altitude. Si le ski est souvent un peu dégradé l’après-midi, c’est souvent un vrai plaisir de s’offrir quelques journées de ski ensoleillées à cette période. On privilégiera les stations d’altitude comme Val-d’Isère, Val Thorens, les Arcs, mais aussi Avoriaz, les 2 Alpes ou Serre Chevalier. Avril est aussi le mois des premières randonnées hors neige avec des flancs de montagne souvent dégagés en dessous de 1600 mètres d’altitude en versants nord.

Où partir en mai ?

En mai, fais ce qu’il te plait ! En altitude, le printemps s’installe doucement avec les premières fleurs (crocus, anémones, narcisses…) et la nature qui reprend ses droits. En bas, les lacs, les vallées et les villes revivent dans une atmosphère détendue et baignée de lumière. C’est un mois propice aux sorties en vélo (les cols ne rouvriront qu’en juin toutefois), aux balades et au nautisme. Que diriez-vous d’une sortie en paddle sur le lac du Bourget par exemple ?

Où partir en juin ?

Voilà enfin l’été. Juin dans les Alpes, c’est le mois de tous les plaisirs. En altitude, les alpages en fleurs sont simplement grandioses. En bas, les lacs dépassent les 20° et on s’adonne au nautisme et à la baignade. En ville, prennent place concerts, festivals et terrasses de café. Juin, avant les fortes chaleurs estivales, c’est la promesse d’un bel été, riche et généreux. En rando, on commence à atteindre de hauts sommets, jusqu’à 2400 mètres d’altitude. Juin, c’est aussi le mois de l’ouverture des grands cols alpins. Un plaisir pour les vélos et les amateurs de défis…

Où partir en juillet ?

Juillet, c’est le mois des vacances. Là-haut, villages et station reprennent vie. Les commerces, restaurants et stations rouvrent pour la saison. Côté rando, il reste quelques plaques de neige handicapantes, mais on peut aller partout. Début juillet, on peut aussi partir dans les Alpes pour faire… du ski. Depuis la fin juin, les glaciers de Val d’Isère, des 2 Alpes et de Tignes accueillent ainsi des skieurs. Sauf si la fonte des glaces oblige ces stations à abandonner ces activités d’un autre temps… En juillet, les stations proposent aussi de nombreuses activités : marche sur glacier, parapente, vélo, VTT, escalade, concerts… Non, en été, on ne s’embête pas en montagne. Si vous aimez la chaleur, partez plutôt en altitudes moyennes (Samoëns, les Gets, Saint-Gervais, la Clusaz, Saint-Jean-de-Maurienne, Bourg d’Oisans, Autrans, Embrun…). Si, au contraire, vous craignez la chaleur estivale, partez au-dessus de 1600 mètres d’altitude. Vous verrez, vous respirerez !

Où partir en août ?

En bas, il faut chaud. Mais là-haut, tout va bien. Château d’eau de l’Europe, les Alpes sont une bulle de fraîcheur dans cette France qui surchauffe de plus en plus. Mais attention, le soleil tape encore en altitude. Protégez-vous ! Août est un mois de contraste en altitude. La première quinzaine de juillet attire beaucoup de monde. Les taux d’occupation se rapprochent de certaines semaines de l’hiver. La dernière semaine d’août est par contre presque vide, les familles étant maintenant tournées vers la rentrée. Côté paysages, août est un plus ces que juillet. La neige a presque disparu du paysage et la végétation commence à sécher, en prévision de l’hiver. Mais la montagne reste très belle et les activités aussi nombreuses que les mois précédents. En août, on ne skie plus par contre.

Où partir en septembre ?

Septembre dans les Alpes, c’est clairement plus l’été, mais ce n’est pas l’automne. En altitude, les petites villes stations redeviennent des villages. 80% des commerces referment en cours de mois et la montagne redevient un territoire rural. En altitude, les alpages brunissent et le paysage change avec le soleil qui baisse. On peut aller partout en randonnée, même aux alentours de 3 500 mètres en versants sud. Pour certains, d’ailleurs, septembre et octobre sont les vrais mois de la randonnée. En plaine, les lacs perdent rapidement en température, à la faveur de nuits plus fraîches et plus longues. Ils restent toutefois au-dessus de 20° tout au long du mois. En septembre, on partira de préférence dans des lieux vivants : Chamonix, Saint-Gervais, Megève, Bourg-Saint-Maurice, Villard-de-Lans, Briançon…

Où partir en octobre ?

Octobre est encore moins vivant que septembre en altitude. Pourtant, c’est pour nous un des plus beaux mois de l’année. Les contrastes, avec un soleil bas et des couleurs incroyables, font des paysages de montagne un vrai tableau. Si la neige s’invite là-dessus à moyenne altitude (ce qui arrive souvent), c’est l’émerveillement assuré. Balades, vélo avant que les cols ne ferment, excursions urbaines ou premières flambées de cheminées… Octobre, c’est aussi le mois pour se retrouver en montagne. C’est pour nous un mois où on peut louer un chalet en altitude et profiter de cet isolement, comme une retraite spirituelle. Les prix sont au plus bas (pour ceux qui sont ouverts), alors profitez-en ! On aimera notamment le Queyras, Valloire et la Haute-Maurienne pour admirer le spectacle des mélèzes aux aiguilles dorées par l’automne (photo ci-dessous). On aimera aussi les Préalpes, ou le pays du Mont Blanc où les contrastes sont juste incroyables à cette saison.

Où partir en novembre ?

Et c’est déjà reparti pour le ski ! En bas, les vallées sont souvent recouvertes de nuages bas, formant des mers de nuages grandioses quand on les surplombe. En novembre, on prend donc la direction de l’altitude. Le début du mois est le moins touristique, l’automne étant fini et l’hiver se faisant attendre. Dès la seconde quinzaine de novembre, par contre, les stations ouvrent leurs domaines. D’abord Tignes, Val Thorens et Val-d’Isère, puis les 2 Alpes, Montgenèvre, Serre-Chevalier et une pléiade de stations dynamiques qui attendent la neige pour ouvrir le week-end : les 7 Laux, Chamrousse, la Clusaz, les Saisies, l’Alpe d’Huez, Megève…

Où partir en décembre ?

Neige, mer de nuages hiver

Décembre dans les Alpes, c’est la grande période d’incertitude du ski. Après une chute de neige conséquente qui a rassuré tout le monde fin novembre, tout le monde se demande s’il y aura de la neige à Noël. Car la neige n’est pas assurée à cette période. Alors, les stations ouvrent progressivement, selon les chutes de neige ou leur production de neige artificielle. Quoi qu’il en soit, tout le monde est ouvert pour les vacances de Noël, avec tantôt 100% du domaine ouvert, tantôt 50%, voire moins. Mais, à Noël, on ne vient pas que pour le ski. Et il est vrai que revenir en montagne, retrouver la lumière d’altitude, après un automne gris, ça fait toujours plaisir. La fin décembre dans les Alpes conjugue la beauté des paysages alpins blanchis, l’ambiance festive des stations et le plaisir de se relâcher un petit peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page