Accueil » Tous les articles » Alti-guide » 15 incontournables à voir en Savoie

15 incontournables à voir en Savoie

De la capitale, Chambéry, aux hautes vallées alpines, des villages aux sites naturels, on trouve de nombreuses merveilles à voir en Savoie. Si l’hiver, l’activité tourne principalement autour du ski, l’été permet plus de circuler et de découvrir les belvédères, lacs, sites naturels et patrimoniaux. Voici nos 15 incontournables à voir en Savoie.

À Chambéry, la ville médiévale et son château

Moins touristique qu’Annecy, la capitale de Savoie ne manque pourtant pas de charme. Son beau centre médiéval, ses airs de ville moyenne où il fait bon vivre et ses rues fraiches en été ont tout pour plaire. Ces dernières années, de nouvelles enseignes s’y sont développées, rendant un peu de dynamisme à cette belle endormie. On aimera notamment les restaurants la Forge (un concept store de créateurs et un restaurant plein de saveurs), Umami (un japonais aussi bon que beau), Abri (des pita au top), Bella Ciaio (pizza et aperitivo), Piadina di Casa (une spécialité piémontaise) et Pinson (un gastro au cadre agréable)… Un peu plus loin du centre, la Cantine du Château de Candie est excellente et le lac du Bourget dispose aussi de bonnes adresses (l’Incomparable, Lamartine et le Lido notamment). Au cœur de la ville, quelques haltes s’imposent : l’hôtel de Cordon, petit musée gratuit et sympathique, permet de bien appréhender l’architecture de la ville ; le Carré Curial est une ancienne caserne du centre-ville, réhabilitée en espace culturel et récréatif ; la rue de Boigne et les nombreux passages qui font penser aux traboules lyonnaises rappellent aussi l’Italie toute proche ; le château des ducs de Savoie, siège des États de Savoie de 1295 à 1563.

Le lac du Bourget, plus grand lac naturel de France

C’est le plus grand lac naturel de France. Creusé par le glacier du Rhône lors de la dernière glaciation, le lac du Bourget est cerné par les sommets des Alpes et les derniers chainons du Jura. Il possède une côte urbaine (du Bourget du Lac à Aix-les-Bains) et une côte sauvage à l’ouest. On y pratique le nautisme (voile, wakeboard, planche à voile, kite surf, stand up paddle…) et la baignade. Ses eaux atteignent 25° chaque été. Le lac compte de nombreuses plages très agréables. On aime aussi monter en altitude, admirer les nombreux points de vue sur le lac depuis le mont du Chat, la Chambotte, la route du col du Chat, Pragondran ou encore le mont Revard.

Le Revard, sommet panoramique des Alpes

Les passerelles du Revard

C’est dit-on le site touristique le plus visité de Savoie. Ce belvédère naturel domine Aix-les-Bains et le lac du Bourget de ses 1538 mètres d’altitude. Accessible en voiture (ou en vélo), il offre une belle vue sur les Alpes, les Bauges, le massif du Mont Blanc et sur certains des plus beaux couchers de soleil de Savoie. En automne et en hiver, quand les stratus envahissent la vallée, les couchers de soleil sur la mer de nuage créent ici une ambiance presque surréaliste. Le sommet est aménagé de passerelles, d’un pas dans le vide et d’une table d’orientation. Nombreuses balades possibles à proximité. Un peu sous le sommet, se trouve la station de ski du Revard, quelques bâtiments charmants, souvenirs d’une des premières stations de ski créées en France.

Les forts de l’Esseillon, un site fortifié unique en France

Ce site fortifié barre littéralement la vallée de la Maurienne en amont de Modane. Construit à l’époque où la Savoie n’était pas française, il était destiné à se protéger des appétences d’un certain Napoléon. Leurs constructions datent de 1834. Jusqu’en 1860, la Savoie était en effet indépendante, rattachée au royaume de Piemont Sardaigne. Composée de 5 forts massifs, de types Montalembert, cette fortification est aujourd’hui un site unique dans les Alpes françaises. Tout au nord, le fort Marie-Christine abrite aujourd’hui un restaurant, un gîte d’étape et un salon de thé. Le fort Victor-Emmanuel peut se visiter librement. Superbes émotions et belles vues en perspective. Tout au sud, la Redoute Marie-Thérèse est devenue en 2007 un centre d’interprétation du patrimoine fortifié. Tout autour des forts, on trouve une des plus grandes vias ferratas de France et plusieurs tyroliennes, dont deux qui enjambent les gorges de l’Arc.

Le parc de la Vanoise, premier parc créé en France

Créé en 1962 pour protéger les hautes montagnes de Savoie des appétits des promoteurs des stations de ski (et calmer le mécontentement grandissant concernant l’urbanisation de la montagne), le parc de la Vanoise est le premier parc national créé en France. Il dispose d’une zone centrale, très protégée, et d’une zone périphérique gérée un peu comme les parcs naturels régionaux. La Vanoise abrite des espaces naturels préservés, quelques glaciers, des lacs grandioses et le plus haut sommet de la Savoie : la Grande Casse (3855 mètres d’altitude). Dans une ambiance parfois très minérale, on croise ici marmottes, bouquetins, chamois et parfois des mouflons. L’aigle royal, le gypaète et de nombreuses autres espèces préservées y logent. La Vanoise est un territoire attractif pour la randonnée et on y trouve de nombreux refuges. On y accède par la Haute-Maurienne (l’Orgère, Aussois, Termignon, Val Cenis, Bonneval-sur-Arc) et la Tarentaise (Peisey, Tignes, Val-d’Isère).

Le Beaufortain, terre agricole préservée

Le Beaufortain, c’est le jardin d’Éden de la Savoie : surplombé de hauts sommets, on y produit un délicieux fromage à pâte dure très typé, le beaufort. Ici, on est fiers de ces verts alpages où paissent les vaches tarines et abondance, races rustiques locales aux pâtes courtes, adaptées aux pentes de montagne. Le Beaufortain, c’est aussi plusieurs beaux lacs de barrages, des vues grandioses sur le massif du mont Blanc et des villages de charme comme Beaufort, Arèches, Villard sur Doron et Hauteluce. Entre le Beaufortain et Val d’Arly, on aime aussi la station des Saisies, haut lieu du ski nordique, mais aussi espace de loisirs 4 saisons avec ses pistes de VTT, sa luge sur rails et son centre aqualudique.

Les 3 Vallées, le plus grand domaine skiable du monde

On vient du monde entier pour skier ici. Avec ses 600 km de pistes et ses stations de ski prestigieuses, les 3 Vallées propose ce qui se fait de mieux dans les Alpes en matière de ski, d’hôtellerie, mais aussi de restauration et d’après-ski. Plutôt orienté luxe, skier dans les 3 Vallées n’est pas accessible à tous. On trouvera toutefois en Savoie des domaines skiables pour toutes les bourses avec des forfaits de 10 à 66 € la journée. Dans les 3 Vallées, on skie à Courchevel, Méribel, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens et Orelle. Courchevel, Méribel, Val Thorens et Saint-Martin sont les destinations les plus exclusives. Orelle et Brides-les-Bains permettent de trouver quelques hébergements moins chers. Les Menuires est entre les deux : on y trouve des hébergements haut de gamme et quelques adresses plus accessibles.

L’Abbaye de Hautecombe, la perle du lac du Bourget

Sur les rives du lac du Bourget, au nord de la côte sauvage, l’Abbaye d’Hautecombe est un lieu de calme et de contemplation. Cette abbaye cistercienne date du 12e siècle. Elle est notamment la nécropole des souverains de Savoie et des derniers rois d’Italie. Depuis 1992, les moines ont toutefois quitté l’abbaye, chassés par l’affluence et le bruit des gens et des bateaux en été. Ils sont maintenant installés à l’Abbaye Notre-Dame-de-Ganagobie dans les Alpes-de-Haute-Provence). Les lieux sont aujourd’hui occupés par la communauté du Chemin Neuf. Cette Congrégation catholique œcuménique œuvre pour l’unité des chrétiens et la réconciliation des peuples, des familles, des hommes à travers le monde. À Hautecombe, on visite l’abbaye, la grange batelière (où l’on trouve des expositions) et les bords du lac. La partie couvent ne se visite qu’à l’occasion des journées du patrimoine (voir nos photos ici). On atteint l’abbaye en voiture (à l’occasion d’un tour du lac par exemple), ou en bateau depuis Aix-les-Bains.

Le lac d’Aiguebelette, l’émeraude de la Savoie

Surplombé par les derniers reliefs du Jura, ce lac vert émeraude est une merveille en été. En son centre, deux îles et leurs bancs de sable créent des bas-fonds aux airs de lagon tropical. Le lac possède plusieurs plages (toutes payantes en journée) et une dizaine de campings. S’il est littéralement envahi les week-ends de juin à août, les soirs et en semaine, on aime s’y prélasser. On trouve également une belle accrobranche qui surplombe le lac au Sougey et un camping Huttopia. Bien protégé du vent et interdit à la navigation à moteurs, le lac d’Aiguebelette est idéal pour la pratique de l’aviron et du stand up paddle.

Le col du Galibier, col mythique entre Alpes du Nord et Alpes du Sud

On l’escalade au départ de Valloire, tout au sud du département. Du haut de ses 2642 mètres, on admire les Alpes avec notamment le mont Blanc (loin) et les glaciers des Écrins (en face, au sud). Le Galibier est un des cols les plus durs des Alpes. Il rivalise clairement avec le mont Ventoux ou le grand Colombier. Côté Savoie, l’ascension du Galibier passe par le col du Télégraphe. Depuis Saint-Michel-de-Maurienne (700 mètres d’altitude), ce n’est pas moins de 2000 mètres de dénivelé qui vous gravirez pour accéder au col. En chemin, vous traverserez tous les étages montagnards : forêt, village, alpages et pierriers. Si vous n’êtes pas en vélo, vous pouvez également vous garer à Plan Lachat et partir en randonnée en direction du lac des Cerces ou du Grand Galibier, des classiques du secteur !

Le cirque de Saint-Même, lieu de fraîcheur en Chartreuse

Aux confins de l’Isère et de la Savoie, dans le vert massif de la Chartreuse, le cirque de Saint-Même est un lieu naturel idyllique. Au pied de barres rocheuses impressionnantes, coule une rivière tranquille alimentée par plusieurs cascades accessibles facilement. Apaisant, le lieu est particulièrement circulé l’été. On aime y aller en automne, quand la forêt se colore de belles notes jaunes et oranges.

Bonneval sur Arc, beau village minéral des Alpes

S’il est un beau village typique à voir dans les Alpes, c’est bien Bonneval-sur-Arc. Ce village historique sis à 1800 mètres d’altitude est situé tout au bout de la vallée de la Maurienne. Ses solides maisons sont construites tout en pierres, le bois étant rare à cette altitude. En été comme en hiver, il s’en dégage une atmosphère rude et authentique. On aime également rejoindre le hameau de l’Écot, dernier hameau de la vallée, aux airs de bout du monde.

Hauteluce, beau village du Beaufortain, face au mont Blanc

Ce petit village, support de la station des Saisies, est plein de charme. En balcon du Beaufortain et face au massif du Mont Blanc, qui dépasse derrière le col du Joly, Hauteluce possède de beaux chalets, un petit cœur du village et une église baroque à la façade peinte assez grandiose. Assez chic, le village possède un hôtel 4 étoiles, quelques bons restaurants tendance gastronomiques, quelques résidences et plusieurs petits commerces. L’esprit de village est là ! Aux alentours, on peut aller aux Saisies, à Beaufort ou au col du Joly pour des balades et randonnées au top.

Découvrir l’art baroque un peu partout dans le département

L’église de Valloire

Longtemps de culture piémontaise, la Savoie possède sans doute la plus grande collection d’églises baroques de France. Cet art ostentatoire fait de dorures et de nombreuses peintures étonne autant qu’il fascine. Depuis 1992 et les jeux Olympiques d’Albertville, la Savoie a créé Les Chemins du Baroque, un itinéraire touristique qui permet de découvrir près de 80 lieux remarquables du département. Parmi eux, citons notamment les églises de Valloire, Beaufort, Hauteluce, Champagny, Saint-Martin-de-Belleville et Peisey Nacroix (Notre Dame des Vernettes). Plus au nord, les chemins du baroque se poursuivent en Haute-Savoie avec les Sentiers du Baroque et de magnifiques édifices notamment dans le Pays du Mont Blanc (les Contamines, Saint-Nicolas-de-Véroce…).

Passer la frontière pour le Val d’Aoste ou le val de Susa

Le centre de Suse par Thierry Llansade, Licence CC, Flickr

Certes, ce n’est pas en Savoie, mais l’Italie, toute proche, fait partie de la culture savoyarde. On trouve dans le département de nombreux descendants d’immigrés italiens. La Savoie partage également une part de son histoire avec le Piémont, la Sardaigne et le Conté de Nice. Le département est frontalier avec l’Italie, sur tout le flanc est, même si seuls 2 cols routiers ouverts uniquement en été permettent de franchir la frontière. On passe par contre toute l’année entre Modane et Bardonèchia par le tunnel du Fréjus. Côté Tarentaise, on passera dans le Val d’Aoste par le col du Petit Saint-Bernard. Le Val d’Aoste est une belle vallée, assez courte, menant au mont Blanc. De ce côté, on aimera notamment les thermes de Pré Saint Didier, le Grand Paradis, Courmayeur et Aosta. Dans cette vallée, beaucoup de noms de lieux portent encore des noms français. Au sud, la Haute-Maurienne est reliée au Val de Susa par le col du mont Cenis. Susa est une jolie ville surmontée de hautes montagnes. Aux alentours, on pourra se rendre à Bardonecchia, une station de ski réputée, vallée étroite, au Fort d’Exiles (un sosie des forts de l’Esseillon), à Turin ou encore au Castello di Rivoli, un haut lieu de l’art contemporain aux portes de Turin.

Et aussi…

Conflans, charmant village médiéval sur les hauteurs d’Albertville

Puisque la Savoie ne se limite pas ces quelques pépites, on aurait pu aussi vous parler de Valloire, de Saint-Jean-de-Maurienne et de son cloitre, des autres cols réputés du département (Croix de Fer, Glandon, Madeleine, Iseran, Cormet de Roselend…). Concernant le ski, difficile de citer tous les lieux qui pourtant attirent beaucoup de monde tout l’hiver. Beaucoup de sites intimistes sont également de vrais coups de cœur comme le Monal en Haute Tarentaise ou le hameau d’Avérole en Haute-Maurienne. Albertville est surplombée par le village médiéval de Conflans, qui mérite le détour ! Les refuges sont aussi d’excellentes destinations autant pour faire une halte avant d’aller plus haut, qui pour se poser simplement en accord avec la nature. Les Bauges, non citées ici, constituent un massif tantôt agricole, tantôt périurbain, où on aime se ressourcer loin de l’agitation et des stations de ski. Aillons développe d’ailleurs une offre de loisirs estivaux plutôt sympathiques avec des filets suspendus dans les arbres et des cascades de tyroliennes… Bref, la Savoie est un beau département !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page