10 incontournables à voir, à faire dans les Bauges

Massif des Préalpes située entre Chambéry et Annecy, les Bauges est un massif de moyenne montagne préservé où l’agriculture modèle le paysage et où le tourisme de masse est quasi absent. Vertes prairies, barres calcaires, villages et belles bâtisses modèlent ici un paysage rural d’une beauté simple en toutes saisons. Autous, les grands lacs alpins et les capitales locales, au patrimoine riche et aux influences d’Italie, créent un écrin assez extraordinaire.

Découvrir les passerelles du Revard

_mg_7106
Passerelle du Revard, au fond à gauche, la Dent du Chat. Crédits : Aurélien ANTOINE

C’est, dit-on, un des sites les plus visités de Savoie. Avec en face le Mont-Blanc, et en contrebas le Lac du Bourget, le Mont Revard offre un paysage de rêve à 360°. Pour rendre ce site unique plus attractif, des passerelles s’avançant dans le vide ainsi qu’une plateforme en verre permettant de marcher au-dessus du vide ont été installées il y a une dizaine d’années.

En fin de journée, l’ambiance devient littéralement magique lors des couchers de soleil. En automne et en hiver, tout est magnifié quand la mer de nuages envahit la plaine et que les nuages, sous vos pieds, s’embrasent de mille couleurs.

Le Revard est une des plus anciennes stations de ski de France, datant du temps où les anglais fréquentaient en nombre Aix-les-Bains et montaient en funiculaire et en téléphérique à la station. Aujourd’hui, c’est un petit site de ski alpin. Au départ du Revard, on accède également aux pistes de Savoie Grand Revard, un des plus grands domaines de ski de fond de France.

Faire le plein de produits locaux

Petit jardin d’éden Alpin, on trouve dans les Bauges de nombreux produits locaux et plusieurs AOP. Bien entendu, qui dit Alpes, dit vaches. Et qui dit vaches, dit fromages. Dans les Bauges, on fabrique la Tome des Bauges (avec un seul m), une tomme fine et goûteuse. Bien entendu, on fabrique de nombreux autres fromages ici, et tous méritent le détour. A la fromagerie d’Aillon-le-Jeune, un espace muséographique vous explique comment est fabriqué le fromage.

Plus bas, sur les contreforts sud et ouest des Bauges poussent les vignes de Savoie. Longtemps de mauvaise qualité, les vins de Savoie ont fait leur mue. De nombreux vignerons ont fait le pari de la qualité, en replantant les coteaux abandonnés dans les années 70. On vous conseille notamment les vins d’André et Michel Quénard, de Jean-Pierre et Benoit Grisard et du domaine G & G Bouvet.

A Montmélian, le musée régional de la vigne et du vin explique l’histoire et la fabrication des vins de Savoie.

>> A lire : 5 grands noms des vins de Savoie

A voir aussi dans les Bauges :

S’évader à l’assaut d’un sommet… et croiser des chamois

On trouve 14 sommets à plus de 2 000 mètres dans les Bauges. Comme ailleurs, gravir un sommet est toujours un accomplissement et un émerveillement. Du sommet du Mont Colombier, facilement accessible depuis Aillon-le-Jeune, la vue sur les Alpes et le Lac d’Annecy est magnifique. On admire également le Lac d’Annecy depuis la Sambuy et la Pointe du Banc Plat. L’Arcalod est aussi un beau sommet.

Le parc des Bauges est une réserve nationale de Chamois. On en trouve dans le massif plus de 1 000. On y rencontre également des cerfs, des biches et des mouflons. La maison Faune-Flore à Ecole et la Chartreuse d’Aillons permettent d’appréhender la richesse historique, faunistique et floristique des lieux.

Comprendre la richesse extraordinaire de la géologie préalpine

Les Bauges sont labellisées en tant que Géopark par l’UNESCO. Massif calcaire plissé issus de la surrection des Alpes, les Bauges jouissent d’une richesse géologique et naturelle extraordinaire. Failles, plissements, érosion, … ici, l’histoire de la terre se lit dans le paysage. Une vingtaine de lieux de découvertes, des panoramas et sites remarquables ont été valorisés dans le cadre de la démarche Géopark. Parmi ces géosites, on aime particulièrement l’Arclusaz, ce parfait “synclinal perché” : une vallée perchée entourée de barres rocheuse en amont. On appréciera également la balade des glacières au Margériaz ou encore les quelques résurgences du massif, typiques des zones calcaires : La Doria, le Pissieu et la grotte de Prérouges.

Visiter le village de La Compôte-en-Bauges

Village de la Compote, © C.Haas, APIDAE

Si vous aimez l’architecture rurale, celle de la Compôte-en-Bauge est très caractéristique des Bauges. Ce petit village préservé est situé aux pieds du Trélod. Ses nombreuses granges et “grangettes” construites en bois sont très caractéristiques. Les balcons portés par des “tavalans”, des bois dont l’extrémité est naturellement recourbée, sont également notables. Des visites guidées sont également organisées en été.

Visiter Annecy, la Venise des Alpes

Annecy par Markus Trienke, Licence CC, Flickr

Située au nord des Bauges, Annecy est une merveille. Avec ses canaux, ses vieilles rues et l’esplanade du lac, la ville déploie des airs de riviera alpine. Cossue et commerçantes, on aime se promener sous les arcades et dans les ruelles du Palais de l’Île. Colorée et médiévale, Annecy est un mélange d’influences italiennes, suisses et françaises.

Parmi les incontournables : la visite du château d’Annecy et du Palais de l’Île, l’excursion en bateau sur le lac, la promenade sur les bords jusqu’à l’Impérial Palace, la visite du centre-ville et la gastronomie locale. L’été, des installations paysagères sont mises en place en plein air dans la ville.

Faire le tour du Lac d’Annecy en vélo

Lever de Soleil au Lac d’Annecy par Benoit Mouren – Licence CC Flickr

D’à peine 36 km, le tour du Lac d’Annecy est une belle balade qui peut se faire en famille. La partie ouest est régulière et plate sur une belle piste cyclable de 18 km. La piste, sur le côté est, est en cours d’aménagement. Le profil est plus irrégulier avec une montée courte mais assez raide sur Talloires, puis un profil irrégulier à Menthon-Saint-Bernard et Veyrier-du-Lac. A Annecy, plusieurs loueurs de vélo proposent des locations de vélos avec ou sans assistance électrique.

Se baigner dans le Lac d’Annecy… ou dans les eaux du Chéran

On trouve de nombreuses plages aux pieds des Bauges : dans les Lac du Bourget, où les eaux avoisinent les 25° en été, dans le Lac d’Annecy, où l’eau de baignade est à 22° à 23° en été et dans le Lac de Lescheraines… plutôt à 19°. En descendant des Bauges par le Col de Leschaux, on vous conseille une baignade dans le Lac d’Annecy sur la petite plage qui borde le château de Duingt.

Si vous êtes plutôt adepte de baignade nature, les courageux se baignent l’été dans le Chéran, dans une eau… plutôt froide ! Passé ce détail, le Chéran, et plus au nord le fiers prennent en été des airs de rivière Corse avec des beaux bancs de graviers et quelques marmites. On rencontre souvent des baigneurs entre Lescheraines et Cusy, là où le torrent est plutôt calme. Plus au nord-ouest, en aval des gorges du Fiers, on trouve de magnifiques marmites.

S’initier au ski de fond à la Féclaz

Si vous venez entre décembre et fin mars, sachez que la Féclaz est le plus grand site de ski de fond de France. Avec ses 150 km de pistes, c’est surtout le lieu en France où l’on rencontre le plus de fondeurs. A deux pas de Chambéry et Aix-les-Bains, ils sont nombreux à monter tous les jours de la semaine pour prendre un bon bol d’air tonifiant dans ce petit canada. Avec quelques cours de ski, on peut facilement s’initier au ski de fond et se faire plaisir sur les nombreuses boucles du plateau. Le reste de l’année, on trouve à La Féclaz des belles randonnées (vers le Nivolet notamment), des pistes de ski qui se transforment en itinéraires VTT et un site d’accrobranche qui ravira vos enfants.

Flâner dans les traboules de Chambéry

Crédits : Thierry Llansades. Flickr

A Chambéry résonne un petit air d’Italie ! Façades colorées, traboules, escaliers extérieurs… tout içi reflète l’histoire italienne de la ville ! La vieille ville, dont la partie ancienne n’a pas connu le baron Haussmann, ne se découvre pas sur un plan mais plutôt en déambulant au hasard des rues, des traboules et des passages de traverse. Italienne jusqu’en 1860, Chambéry a longtemps été capitale du Royaume de Piedmont avant que Turin ne lui prenne définitivement la place. L’hôtel de Cordon, musée gratuit à la muséographie plus récente explique l’architecture si particulière de la vieille ville de Chambéry.

Recevoir la newsletter d'Alti-MAG

Les derniers articles d’Alti-MAG dans votre boite mail une fois par semaine !

Voir le formulaire d'abonnement

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.