Accueil » Tous les articles » Alti-guide » Pourquoi y a-t-il des zones de vacances scolaires ?

Pourquoi y a-t-il des zones de vacances scolaires ?

Les zones de vacances scolaires datent de 1965. Elles doivent favoriser une fréquentation diffuse dans les stations de ski en février et lors des vacances de printemps. Sans elles, le modèle économique des stations de ski s’effondre. Encore aujourd’hui, les représentants professionnels et élus des stations de ski sont parties prenantes dans la négociation des dates de vacances. Elles sont l’héritage d’une longue tradition d’un travail d’équilibriste entre enjeux économiques, rythmes de l’enfant et enjeux d’éducation. Décryptage.

Un calendrier des zones scolaire mouvant

Si la France dispose aujourd’hui de 3 zones de vacances, tout comme d’autres pays, il n’en a pas toujours été ainsi. Le premier zonage des vacances date de 1964-1965, date à laquelle la France est divisée en deux, puis 3 zones de vacances. Entre 1980 et 1982, chaque académie décide des dates de vacances. Les 3 zones actuelles datent de 1995. Elles ont toutefois été remodelées en 2016 lors de la réforme des régions mise en place par Manuel Vals.

La France dispose aujourd’hui de 3 grandes zones de vacances : A, B et C. Ces dernières regroupent plusieurs régions françaises. Chaque année, l’ordre des départs en vacances des zones est inversé. De la sorte, le désagrément d’être la première zone n’arrive théoriquement que tous les 3 ans.

En 2022, les 3 zones de vacances sont les suivantes :

  • Zone A : Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers
  • Zone B : Aix-Marseille, Amiens, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Normandie, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Strasbourg
  • Zone C : Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles

7 – 2 : le rythme scolaire idéal

La principale conséquence du zonage est un déséquilibre des périodes de cours et de vacances, surtout pour la première zone partant en vacances. Ainsi, le consensus actuel est qu’un rythme idéal serait de 7 semaines de cours, coupé par 2 semaines de vacances. Actuellement, pour la première zone, la période d’intervacances de janvier est plus courte et celle après les vacances de printemps est beaucoup plus longue. En règle générale, la première zone repart en vacances 5 semaines après les vacances de Noël, la seconde zone 6 semaines après les vacances de Noël et la dernière zone 7 semaines après.

Dans le tableau ci-dessous, on peut voir la durée des périodes scolaires de l’année 2022 – 2023 :

période 1 (sept-oct)période 2 (nov-déc)période 3 (janv-fév)période 4 (mars-avr)période 5 (mai-juin-juil)
zone A7,5 semaines6 semaines5 semaines7 semaines11 semaines
zone B7,5 semaines6 semaines6 semaines7 semaines10 semaines
Zone C7,5 semaines6 semaines7 semaines7 semaines9 semaines
Calendrier des périodes de cours de l’année scolaire 2022

Un besoin économique pour les stations de ski

L’imbrication des zones fait que les Français sont en vacances pendant 4 semaines en hiver. Ces vacances créent une demande familiale de ski importante et permettent aux stations et hébergeurs de rentabiliser leurs infrastructures. C’est pendant cette période que les prix sont les plus élevés. Sans cette manne économique, les stations de ski ne seraient pas viables. Les lobbies touristiques tentent toutefois de rendre ce calendrier plus favorable. Les enjeux sont les suivants :

  • Toutes les zones représentent environ le même nombre d’étudiants, mais pas le même nombre de skieurs. On skie ainsi moins en Bretagne qu’en Normandie ou à Marseille. Les zones les plus pourvoyeuses de skieurs en séjour sont les zones B et C. Il conviendra donc de placer ces zones au bon moment dans le calendrier, surtout pour les vacances de printemps.
  • Sur les vacances de printemps, l’enjeu est de rapprocher le plus possible les zones B et C du début du mois d’avril. En effet, après la troisième semaine d’avril, il ne reste qu’une petite poignée de stations ouvertes. Pour ce faire, il convient de reprendre les cours tôt en janvier et de réduire au minimum les périodes 3 et 4.
  • Lors de la refonte des zones, les lobbies du ski disposent de données pour essayer d’influer sur les choix du ministère afin d’avoir des répartitions équitables de clients entre les 3 zones.

En face, associations de parents d’élèves et syndicats d’enseignants ont également leurs arguments personnels ou professionnels. Selon les gouvernements, l’écoute est différente, qu’importe la couleur politique. Ainsi, Laurent Fabius aura influé sur le sujet dans un gouvernement de gauche alors que le calendrier de Xavier Darcos (dans un gouvernement de droite traditionnelle) aura beaucoup été discuté par les institutions du ski. Depuis François Hollande, les gouvernements en place ont été particulièrement à l’écoute des revendications du milieu du ski et des milieux économiques.

Si les zones de vacances sont vitales pour le milieu du ski, elles le sont moins en avril où bon nombre de stations perdent de l’argent en restant ouvertes, faute de fréquentation. À noter que si le ski ne concerne que 10% des Français, il draine 10 milliards d’euros de dépense en et hors stations selon ses promoteurs. C’est 0,4% du PIB et 5% de l’apport du tourisme à l’économie française. Dans les zones de montagne, une part importante des habitants en milieu rural en dépendent.

Recherchez vos vacances au ski :

Location vacances

Alpes du Nord, Alpes du Sud
 

Dates de vacances par zone en février 2023

En 2022, c’est la zone A qui part en premier en vacances, suivie de la zone B, puis de la zone C. Notre article ici pour partir et réserver nos vacances dans les Alpes.

zones de vacances 2023

Dates des vacances par zone pour les vacances de printemps 2023

En 2022, c’est la zone A qui part en premier en vacances, suivie de la zone B, puis de la zone C. Notre article sur les vacances de printemps 2023 : où parti, quel prix ?

zones de vacances 2023

Source : ministère de l’Éducation nationale

Dates des vacances : une tradition française du compromis

Le rythme scolaire lié à l’activité économique est une spécificité qui date d’il y a un siècle. Dès 1922, on rallonge les vacances d’été de 15 jours, pour permettre la participation des enfants aux travaux agricoles (vendanges et moissons). Ici, pas de travail de lobbies, mais bien un enjeu économique pour l’État et pour de nombreuses familles. En 1939, l’État crée les vacances de la Toussaint, de Noël et de Pâques et allonge les vacances d’été. Les vacances d’été font alors 10 semaines. Le ministère de l’Éducation nationale décide alors du calendrier scolaire, et non plus les préfets.

Dès 1964-65, c’est « en fonction d’intérêts économiques » et ‘pour allonger les saisons touristiques » que le gouvernement crée les zones de vacances. Entre 1965 et 1971, l’État teste un zonage des vacances d’été . Le zonage des vacances de février intervient en 1965 et celui des vacances de Pâques lors de l’année scolaire 1971-72.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page