Accueil » Tous les articles » Alti-guide » 15 incontournables à voir en Isère

15 incontournables à voir en Isère

Entre Vercors, Chartreuse, Belledonne, Oisans et Trièves, l’Isère recèle de beaux massifs authentiques et préservés. Moins connus l’hiver que les Savoies, les massifs isérois révèlent pourtant de nombreuses merveilles à découvrir sans attendre. Côté villes, Grenoble et Vienne recèlent de quelques pépites à découvrir sans attendre. Côté lacs, l’Isère n’est pas en reste avec Paladru, le Monteynard et Laffrey notamment. Tour d’horizon de 15 sites incontournables de l’Isère.

Grenoble et ses musées

Aux confins des vallées du Drac et de l’Isère, Grenoble est la plus grande ville des Alpes françaises après Nice. Cette capitale régionale est surplombée par les sommets du Vercors, de la Chartreuse et de Belledonne. Son centre ancien est charmant, mélangeant les influences alpines, italiennes et méridionales. Ici, on aime le côté green de la ville, avec de nombreuses pistes cyclables. On aime aussi la montagne toujours présente dans le paysage et la vie culturelle à la hauteur d’une agglomération de plus de 500 000 habitants.

Côté musées, on aime le musée Dauphinois, centré sur l’histoire locale et alpine. Le musée de Grenoble présente une très belle collection d’art tandis que l’art contemporain s’expose au CNAC. Plusieurs musées sont également dédiés aux sciences (maison Bergès, Muséum de Grenoble, la Casemate, musée de la Chimie, musée de l’innovation industrielle…). Il faut dire que Greznoble fut au centre du développement de l’hydroélectricité et est toujours à la pointe des nanotechnologies.

Monter à la Bastille

On ne visite pas Grenoble sans monter à la Bastille ! Non pas parce que c’est le site le plus touristique de la ville, mais parce que la vue sur la ville y est grandiose. La Bastille, c’est pour nous le lien entre la ville et la montagne. Un espace de pleine nature à deux pas du centre-ville. Pour le fun, on peut y monter en « bulles », ce téléphérique un peu vintage construit pour les jeux Olympiques de 68, toujours en activités. Monter à pied permet toutefois mieux d’appréhender la richesse floristique de ce rocher exposé au sud et de découvrir ce grand espace fortifié du XIXe siècle destiné à protéger la ville des attaques venant de la Chartreuse. On pourra également monter en téléphérique et descendre à pied par les fortifications.

Le Vercors, la forteresse des Alpes

Lumière hivernale sur les crêtes du Vercors depuis la Balme, par redcheex, Licence CC, Flickr

Si le massif du Vercors se partage entre l’Isère et la Drôme, sa partie la plus connue est en Isère. Autrans-Méaudre, Villard, Lans et Corrençon sont les principaux sites touristiques du massif. Ses stations de ski sont des hauts lieux du ski de fond l’hiver et des villages animés toute l’année. Le Vercors est un massif préalpin étonnant, construit par les plissements alpins comme une forteresse. Vu de Grenoble, de Valence, du Trièves ou de Die, ses impressionnantes barres rocheuses en font un massif très montagneux. À l’intérieur pourtant, à Autrans, Villard ou ailleurs, c’est un massif de montagnes douces et de beaux plateaux perchés. Ici, on aimera notamment randonner pour découvrir l’alignement des crêtes du Vercors au pas de la balme ou ailleurs. Au nord du Vercors, on produit notamment du Saint-Marcelin et un bleu crémeux délicieux cru ou en raclette : le Bleu du Vercors Sasenage.

Le lac Achard, très beau lac du massif de Belledonne

Lac Achard à Chamrousse

C’est une petite randonnée familiale qu’on pratique au départ de Chamrousse. En à peine 45 minutes de marche, on accède à ce lac splendide qui souffre parfois de surfréquentation. Ses paysages sont typiques du massif de Belledonne : affleurements de schistes, pins à crochets, pelouses sèches et panorama ouvert sur le Taillefer et le Vercors font de ce site un des incontournables de l’Isère. Un peu plus haut, on peut continuer la marche vers le lac Robert et le Grand Van.

Admirer la forteresse naturelle du mont Aiguille

Mont Aiguille depuis le Grand Veymont (plus accessible) par Steynard, Licence CC, Flickr

Sommet emblématique de l’Isère, le mont Aiguille ressemble à une citadelle qui se serait détachée du Vercors de quelques mètres. Si atteindre le sommet relève de l’alpinisme, on aime contempler le mont Aiguille depuis ses alentours. On l’aimera depuis le Trièves (Mens, Chichiliane ou Gresse-en-Vercors) ou, rando oblige, depuis le Grand Veymont, point culminant du massif.

Explorer Vienne, sa romanité et le nord des côtes-du-rhône

Même si Grenoble est en montagne, l’Isère possède un bon tiers de son territoire en plaine. Le département va ainsi jusqu’à la vallée du Rhône (en bordure des prestigieux terroirs de côte Roties et Condrieu) et au nord vers les terres froides et l’aéroport de Lyon. 30 minutes au sud de Lyon, Vienne est une ville moyenne paisible, surtout connue pour son festival de jazz. La ville possède également de nombreux vestiges de l’histoire romaine. On y trouvera notamment un musée archéologique, un temple, un théâtre antique et un jardin archéologique. Vienne, c’est pour nous une ville moyenne où il fait bon vivre située à la croisée des chemins entre la Loire, la Drome, le Rhône et les Alpes. Les quelques restaurants qui savent valoriser ces diverses influences vous emmènent en voyage le temps d’un repas.

À proximité, un passage par les vignobles des côtes du Rhône est indispensable pour découvrir les vins charpentés du nord de l’appellation.

le Royans et Choranche, tourisme vert au pied du Vercors

Sur le flanc nord-ouest du Vercors, entre Drôme et Isère, une faille dessine une belle gorge et un territoire vallonné ponctué de beaux villages. En remontant la route pittoresque creusée dans la falaise des gorges de la Bourne, on accède aux plateaux du Vercors. En bas, Pont-en-Royans est un magnifique village aux maisons perchées sur les bords de la rivière. Un peu plus haut, la grotte de Choranche est un des sites les plus visités de l’Isère. On y découvre de belles pièces avec stalagmites, stalactites et quelques lacs souterrains. Tout autour, les belvédères, la route de combe Laval, un monastère orthodoxe, des parcs aventure et le jardin ferroviaire en font un lieu idéal de tourisme vert.

La Grave, l’authentique village et son glacier

Située en réalité dans les Hautes-Alpes, la Grave se trouve dans l’Oisans, à 30 minutes de Bourg-d’Oisans, sur la route du col du Lautaret. Depuis cet authentique village, un des plus beaux des Alpes, on accède par un téléphérique au glacier de la Girose. Encore préservé, c’est la plus grande calotte glaciaire de France située entre 3200 et 3500 mètres d’altitude. Là-haut, on peut s’initier en été à la marche glaciaire (assez déconcertante) ou explorer la grotte de glace, creusée à même le glacier.

Explorer le calme au Monastère de la Grande Chartreuse

C’est un lieu de silence au cœur des montagnes, une architecture grandiose au cœur d’un site naturel d’exception. L’ordre contemplatif des Chartreux est né en 1080 sur les bases d’un petit ermitage créé par 7 compagnons. L’église et le monastère actuels datent quant à eux de 1133. Le monastère ne se visite pas, c’est un lieu de silence et de méditation. On peut toutefois le surplomber, ou monter plus haut au col de la Ruchère et au Petit Som. 2 kilomètres plus bas, on peut également visiter le musée de la Grande Chartreuse.

Saint Hilaire du Touvet et son Funiculaire

Entre la vallée du Grésivaudan (entre Grenoble et Chambéry) et le plateau des Petites Roches, le funiculaire de Saint-Hilaire-du-Touvet est plus un ascenseur qui vous propulse en quelques minutes 600 mètres au-dessus de la vallée. Long d’à peine 1420 mètres, il date de 1924. Ses belles rames en bois vous emmènent en 20 minutes de 260 mètres, dans la vallée, à 956 mètres d’altitude, sur le plateau des Petites Roches.

La gare de départ du funiculaire a subi des dégâts suite à des intempéries fin décembre 2021. Il n’ouvrira pas ses portes en 2022. Plus d’infos ici.

Dominer le Monteynard avec le petit train rouge

Le lac du Monteynard est un lac de barrage aux eaux vert émeraude particulièrement propice aux activités nautiques. Le lac est surplombé par les sommets du Vercors, dans un territoire propice au tourisme vert. Depuis 2021, le petit train rouge de la Mure a repris du service après une dizaine d’années d’arrêt suite à un éboulement. Au XIXe siècle, il reliait la Mure aux mines d’Anthracite de la région. Ce fut la première ligne électrique au monde en courant continu. Pendant un voyage de 40 minutes, le train traverse la Matheysine, puis domine la vallée du Drac et le lac du Monteynard. Au retour, il est possible de visiter le musée « la Mine Image » pour mieux comprendre deux siècles d’exploitation minière au travers d’un parcours insolite.

Terre Vivante, centre écologique et maison d’édition du Trièves

Centre écologique de Terre Vivante à Mens

Sur les hauteurs du Trièves, au sud de Grenoble, TerreC’est au cœur du Trièves que Terre Vivante édite des livres et revues consacrées au jardin et à l’écologie pratique au quotidien. Mais Terre Vivante, c’est aussi un centre écologique et pédagogique qui propose des visites et formations dans des domaines aussi divers que le jardinage, la photo, l’écoconstruction et l’aromathérapie. De mai à septembre, le centre Terre Vivante se visite avec des parcours pédagogiques, des jardins thématiques et diverses animations. Plus d’infos ici.

Le cirque de Saint-Même, havre de paix et de fraîcheur

Entre Savoie et Isère, au cœur du massif de la Chartreuse, le cirque de Saint-Même est une oasis de fraîcheur située à 1h de route au nord de Grenoble. Là-bas, dans un environnement vert, exposé plein nord, coulent quelques belles cascades propices aux balades familiales. En bas, vous pourrez vous détendre et pique-niquer dans la vaste prairie du cirque. 2 randonnées sont balisées : une boucle de 30 minutes en direction de la cascade « la Pisse du Guiers » et le sentier des cascades (boucle d’1h30). Parking payant en été.

Le plateau d’Emparis et le village de Besse, belvédère sur les glaciers

Meije & Râteau & glacier de la Girose par Steynard

Sur les hauteurs de l’Oisans, face aux Écrins, le plateau d’Emparis est un beau belvédère ponctué de lacs faisant face aux glaciers. On y accède depuis le Chazelet (Hautes-Alpes) ou Besse (Isère) en environ 1000 mètres de dénivelé. Ces beaux villages figurent parmi les plus beaux villages des Alpes.

La montée de l’Alpe d’Huez en vélo 

C’est une des montées cyclo les plus connues des Alpes. Avec le Ventoux et le Galibier, il met au clair chaque année le classement général du Tour de France. La route mène à une des plus grandes stations de ski françaises. Là-haut, pas de village, mais une station moderne à l’urbanisme un peu disparate, mais avec de beaux chalets et hôtels. La montée, elle, est une montée soutenue, mais régulière de près de 14 km entre 8 et 9% de moyenne. Si ce type d’efforts était auparavant réservé aux sportifs, les vélos à assistance électrique l’ont rendu plus accessible à tous.

Et aussi…

L’Isère est un département plein de richesses. Certains ne nous pardonneront peut-être pas d’avoir exclu de notre sélection des sites aussi emblématiques que le monastère de Notre-Dame-de-la-Salette ou le lac de Paladru. Pourtant, tout classement, même avec des critères objectifs, reste parfaitement subjectif. Voici donc d’autres pistes à explorer en Isère :

  • Au sud du département, le sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Salette est une étonnante basilique située en haute altitude (1700 m) au-dessus de Corps. La vierge Marie y aurait fait une apparition en 1846. Le site accueille environ 300 000 pèlerins par an venant du monde entier.
  • Le lac de Paladru est un grand lac d’origine glaciaire situé dans les terres froides, entre Grenoble et Lyon. C’est un lac privé où l’on trouve tout de même quelques plages et centres nautiques. Le lac est aussi connu pour son passé archéologique (les fameux « chevaliers paysans du lac de Paladru »).
  • Les lacs de Lafrey sont une série de 4 lacs situés à 900 mètres d’altitude au sud de Grenoble. On y trouve des sites de baignade et des activités nautiques dans un cadre plus frais que la plaine pourtant toute proche.
  • Notre-Dame-l’Abbaye est un village situé vers Saint-Marcelin, membre des plus beaux villages de France. C’est un petit village charmant dominé, comme son nom l’indique par une abbaye.
  • Au sud du département, à la limite des Hautes Alpes, Corp et le lac du Sautet rappellent que les Alpes du Sud ne sont pas loin.
  • Au cœur du massif des Écrins, au-dessus de Bourg d’Oisans, la Bérarde est une enclave au cœur des Hautes-Montagnes.
  • Le Trièves, le massif de Belledonne et le col des 7 Laux, Vizille et son château renaissance, la Mateysine, les Terres Froides, Saint-Marcelin et les piémonts de Chartreuse… Il y a mille trésors à découvrir en Isère, département contrasté où les territoires touristiques ne correspondent pas toujours aux territoires administratifs.

1 réflexion sur “15 incontournables à voir en Isère”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page