Le live d'Alti-MAG

L'actualité loisirs et découverte dans les Alpes, en live et en bref.

On reçoit beaucoup d'infos chez Alti-MAG et tout ne justifie pas un article. On pose içi des infos interressantes en direct et en bref.

Un hô(s)tel ouvrira à Orelle en 2023

Après une nouvelle télécabine qui ouvrira cet hiver, le village d’Orelle verra son positionnement touristique renforcé avec un premier hôtel ouvert à l’année. Le « Hob », accord parfait entre hôtel et auberge, ouvrira ses portes en 2023. Surfant sur l’hybridation et le local, ce nouvel hostel viendra renforcer cette tendance à l’accessibilité et à l’hybridation déjà présente dans certaines stations. On y trouvera 20 chambres et des box rooms en dortoirs ainsi que 150 m² d’espaces communs avec salon, bar, jeux, boutique et un restaurant de produits locaux. Orelle est un village de montagne encaissé mais charmant, directement relié aux pistes de Val Thorens et des 3 Vallées par une télécabine. C’est la plus accessible géographiquement et financièrement des stations des 3 Vallées. On y trouve actuellement 2 résidences de tourisme construites dans les années 2000.

Montagne zéro carbone

La revue Les passeurs revient cet automne avec un second numéro consacré à « la montagne zéro carbone ». Sujet glissant et douloureux pour des destinations de vacances rurale dépendantes des transports carbonés, les passeurs tentera de dépasser la simple  neutralité carbone des domaines skiables pour imaginer comment la montagne peut incarner un lieu d’innovation bas carbone. On y parlera puit de carbone, mobilités, transition énergétique et décroissance. Le premier numéro, riche de 144 pages consacrées à la montagne en 2050 paru en mars dernier s’est écoulé à plus de 2 500 exemplaires. Le second devrait paraître en novembre (précommande içi). Prévu pour mi 2022, le numéro 3 sera consacré au thème de l’eau.

Le passe sanitaire deviendra-t-il obligatoire en stations de ski ?

Dès le 21 juillet, puis de manière plus large après le 9 août, le passe sanitaire deviendra obligatoire pour accéder à de nombreux lieux, y compris en stations. Les restaurants, bars, théâtres, cinéma, transports de longues distantes, lieux de loisirs et de culture sont notamment concernés. Pour le moment, les remontées mécaniques ne sont pas concernées, le cadre des transports s’appliquant à ces dernières. Intimement lié à l’état d’urgence sanitaire, le passe sanitaire devrait théoriquement prendre fin le 15 novembre 2021. Il faudra donc être patients pour en savoir plus pour cet hiver. On se souvient que l’hiver passé le sort des stations avait été traité très tard dans l’automne puis avec des revoyures régulières par le gouvernement.

Des infos plus récentes sur le passe sanitaire et le ski ici
[Brève mise à jour le 10 août]

Skiset rachète Skimium

Le marché de la location de ski se concentre en altitude avec le rachat de la marque Skimium par Skiset. Le groupe rassemble dorénavant 1300 magasins affiliés en altitude dont 700 en France. Ces derniers sont rassemblés sous les marques Skiset, Skimium, Netski et Go Sport Montagne. Chaque enseigne sera toutefois conservé, avec ses outils de communication et accords commerciaux. Ce rapprochement devrait « favoriser la croissance transversale des commerçants souhaitant se développer, faciliter les achats et reventes de magasins entre Adhérents d’un même groupe sur une même station » précise le communiqué du groupe ».

281 millions pour les domaines skiables de Savoie

Selon la préfecture de Savoie, 281 millions d’Euros ont été versés à 36 exploitants fortement impactés par la fermeture des remontées mécaniques. Dans le détail, cette aide concerne 17 exploitants basés en Tarentaise (pour 200 millions d’euros), 15 exploitants basés en Maurienne (pour 70 millions d’euros) et 4 exploitants du reste de la Savoie (pour 11 millions d’euros). Selon Montagne Leaders, les 30 premiers exploitants de remontées mécaniques de Savoie avaient réalisé en moyenne 23 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018/2019. Les 281 millions d’euros correspondent à 49% du CA d’une année sans crise, soit 70% des charges fixes.

Fréquentation touristique : bel été en perspective dans les Alpes

Alors que selon plusieurs études, 13% des Français partant en vacances envisagent la montagne comme destination, les chiffres des réservations confirment la tendance engagée l’an passé. Ainsi, l’Agence Savoie Mont Blanc, institution de promotion touristique de Savoie et de Haute-Savoie, confirme une fréquentation très nettement orientée à la hausse pour les mois de juillet et août. A date, les nuitées marchandes prévisionnelles sont en avance de +17% et le taux d’occupation global en hausse de 7 points. La progression est bien répartie sur les deux mois d’été avec +21% en juillet et +19% en août. Toutefois, selon le baromètre Savoie Mont Blanc de mai dernier, 50% des partants devraient se décider à la dernière minute (moins de 2 semaines avant le départ). L’été, plus que jamais, se jouera donc sur les conditions météo, avec pourquoi pas, un très bel été « en cas de canicule durablement installée » conclu l’organisme.

-50% sur vos vacances d’été à la montagne

Le groupe Lagrange Vacances lance une vente flash ces 7 prochains jours avec des réductions allant jusqu’à 50% sur votre semaine à la montagne. L’an passé, nous avions testé Les Chalets du Mont-Blanc, une résidence avec piscine au cœur du village d’Hauteluce et avec vue sur le Mont-Blanc. Nous l’avions particulièrement appréciée. Pour voir toutes les offres, ça se passe ici.

Pas de boom de la montagne cet été ?

Selon l’observatoire de Savoie-Mont-Blanc, 15% des français qui partiront en vacances cet été devraient se rendre en montagne. Une situation comparable aux années « classiques » selon le cabinet Contours. Même si la situation sanitaire devait se tendre, on n’observerait pas de report sur la montagne comme ce fut le cas l’an passé. Toutefois, la montagne ne perdrait pas de clients, contrairement au littoral. Au global, 60% des partants envisagent de partir à la mer, 17% à la campagne, 15% à la montagne et 8% en ville. 1 français sur 2 devrait se décider à réserver moins de 15 jours avant le séjour. La météo devrait donc fortement peser sur les taux de remplissage en montagne. A l’heure actuelle, les stations sont à des niveaux équivalents aux années précédentes et les bords de lacs en avance, selon l’institution touristique.

Odalys lance une offre court séjour pour la reprise du ski

Dans quelques stations, les pistes rouvrent cette fin mai 2021, dans des conditions de ski dignes d’un début avril. Pour l’occasion, les résidences Odalys lancent une offre de courts séjours dans 3 de ses résidences : Chamonix, Les 2 Alpes et Tignes. Certaines rouvrent de manière anticipée avec l’offre « C’est parti pour le ski ! » :

  • À Chamonix, la résidence Prestige Odalys Vacances Isatis est déjà ouverte
    A partir de 105 € la nuit pour 2 pers.
  • Aux 2 Alpes, la résidence Odalys Vacances L’Ours Blanc ouvre ses portes en meme temps que le ski d’été 2021 le samedi 29 mai
    A partir de 70 € la nuit pour 4 pers.
  • À Tignes, la résidence Odalys Vacances Le Hameau du Borsat ouvrira pour le ski d’été à partir du samedi 19 juin
    A partir de 65 € la nuit pour 4 pers.

La Clusaz ouvre ses pistes (de ski) ce week-end

Quelques 2000 chanceux pourront accéder aux pistes du domaine de Balme ce week-end. Pour fêter la fin des restrictions, la station a en effet décidé d’ouvrir ses pistes de ski gratuitement à 1000 personnes par jour ce week-end. Bien logiquement, les place sont parties comme des petits pains et les serveurs (web) ont été mis à rude épreuve. Qu’à cela ne tienne, il ne faudra pas attendre longtemps pour rechausser les skis, puisque le ski d’été commence dès le 29 mai aux 2 Alpes.

Les contours du plan montagne dévoilés fin mai

Les contours d’un plan global d’investissement pour la montagne seront dévoilés fin mai par le gouvernement à l’occasion d’un Comité Interministériel du Tourisme. Il concernera l’ensemble des composantes du territoire montagne, dont l’agriculture, les activités économiques et les services publics… Concernant le tourisme, 3 axes majeurs ont été définis :

  • La diversification et la digitalisation de l’offre touristique de loisirs et de services de la montagne pour aller davantage vers le tourisme 4 saisons.
  • La prise en compte de la dimension environnementale dans la transformation de la destination montagne (préservation de la ressource en eau, biodiversité, mobilités…).
  •  La rénovation/transformation du parc d’hébergements touristiques. Un effort considérable doit être fait pour rénover et adapter le part existant aux besoins actuels : rénovation énergétique, taille des logements, qualité des espaces publics…

Somme toute logiques, ces orientation doivent permettre de répondre aux enjeux à long terme de la destination et au besoin de relance du tourisme de montagne, suite à 2 saisons d’hiver amputées. Il doit également permettre de réduire la trop forte dépendance au ski mise en lumière cet hiver par les mesures sanitaires.

Vers une ouverture des domaines skiables ?

L’annonce pourrait paraître cynique… mais il n’en est rien ! On peut lire dans les pages du dernier Montagnes Leaders News que Jean-Baptiste Lemoyne a confirmé la fin de l’interdiction de fonctionnement des remontées mécaniques dès le 19 mai prochain. D’abord soumises à une jauge de 50%, ces dernières pourront fonctionner à 65% de capacité dès le 9 juin, puis à 100% à partir du 30 juin. Pendant toute cette période mais aussi cet été, c’est le protocole sanitaire validé pour cet hiver qui devra être appliqué. Masque dans les files d’attente et à la montée et désinfection des mains seront donc encore à l’ordre du jour. Côté station de ski, le ski d’été n’est donc pas si loin ! Les 2 Alpes ouvrira dès le 28 mai. A Val d’Isère, le ski d’été sera possible dès le 12 juin, avec une jauge de 600 skieurs par jour. A Tignes, enfin, les 20 km de pistes de La Grande Motte ouvriront dès le 19 juin.

Le ski d’été 2021 dans le détail :

  • Les 2 Alpes
    Ski d’été sur glacier dès le 28 mai en pré-saison, puis plus largement à partir du 19 juin – fermeture en cour d’été selon conditions de neige. Pistes ouvertes de 8h30 à 12h30.
    90 hectares de pistes balisées et un snowpark sur glacier entre 3200 et 3600 m d’altitude.
    36,50 € la journée puis 43,50 € la journée après le 19 juin.
  • Val d’Isère
    Ski d’été sur le glaciers de Pisaillas (accessibles via le col de l’Iseran) ouvert du 12 juin au 11 juillet. Pistes ouvertes de 7h à 12h.
    Fréquentation limitée à 600 skieurs par jour – réservation en ligne conseillée.
    6 pistes ouvertes, dont 3 réservées aux entrainements des clubs.
    31 € la journée
  • Tignes
    Ski d’été sur le glacier de la Grande Motte ouvert du 19 juin au 1er août. Pistes ouvertes de 7h20 à 13h30.
    20 km de pistes entre entre 2724 m et 3456 m d’altitude, boucle de ski de fond et restaurant d’altitude étoilé.
    38 € la journée

En mai, paye quand il te plait !

Toujours très engagé commercialement, le groupe Odalys propose en mai une offre plutôt intéressante en contexte COVID intitulée « partez sans payer ». Le concept : pour tout séjour effectué en juillet ou en août et réservé en mai, vous ne payez pas d’acompte et ne réglez votre séjour qu’un fois rentrés de vacances (sous 48h). Par ailleurs le séjour est annulable jusqu’au jour du départ en cas de nouvelles restrictions liées au COVID. Voilà de quoi réserver sans soucis ! Odalys est présent dans les Alpes dans 38 stations différentes et dans de belles destinations d’été : Chamonix, Valloire, Valmeinier, Chatel, Evian, La Clusaz, Megève, Autrans et Notre Dame de Bellecombe.

Voir le site (offre disponible dès le 1er mai)

La montagne en 2050 en question

Sorti fin mars dernier, le premier numéro de la revue Les Passeurs questionne la montagne de 2050. Quel climat, quelle économie, quelle agriculture, quel imaginaire et quelle protection ? Parfois perché (mais dans le bon sens du terme), parfois profond, ce n’est pas un beau magazine de plus avec des articles vite commandés à des pigistes, mais bien un outil à réfléchir et se poser dans la droite lignée du journalisme de solutions. Cerise sur le gâteau, c’est un bel objet, joliment illustré et mis en page qu’on aime à exposer ou à prêter (le but est bien de passer des idées). Ni fataliste, ni irréaliste, bien qu’un peu utopiste, c’est surtout un vecteur de projection et d’imaginaires. On a hâte de lire le prochain sur la montagne zéro carbone, sujet éminemment glissant ! En attendant, vous pouvez commander le premier numéro ici si vous avez loupé la campagne de Crownfounding du 1er numéro qui a réuni pas loin de 17 000 € !

Les domaines skiables toucheront 49% de leur chiffre d’affaires

Dans un guide pratique récemment publié par le ministère de l’économie et des finances, on apprend que les exploitants de domaines skiables ont jusqu’à fin juin pour demander leurs aides suite à cette saison blanche. Cette aide devrait correspondre à 70% des charges fixes des exploitants, elles-mêmes estimées à 70% du chiffre d’affaires. Le montant exact de la subvention sera ainsi de 49% du chiffre d’affaires (70% x 70%) de la moyenne des 3 années précédentes (2017, 2018 et 2019). Le dispositif attendait le feu vert de la commission européenne, qui a été donné le 25 mars 2021 dernier. Cette aide, non plafonnée, s’ajoute aux autres aides éventuelles (chômage partiel, aides des collectivités, quelques ventes effectuées…) et aux économies réalisées sur cet exercice sans activité.

La montagne, destination anti-covid ?

La montagne serait une destination safe anti-covid. C’est en tout le constat qui ressort d’une étude commandée par Savoie Mont Blanc sur les intentions de départ des Français. En effet, si les indicateurs sont mitigés au moment de la réservation, 16% des français hésitants actuellement à réserver leurs vacances envisagent de partir en montagne. Ils ne seraient que 9% si les voyants étaient au vert. Parmi les indicateurs recherchés en cas de situation mitigée figurent la sécurité sanitaire, la proximité du domicile et le peu de monde.

+65% pour le nordique au niveau national

Dans une récente note de conjoncture, Nordic France a dressé un état très positif de cette saison pour les sites nordiques. Au niveau national, le chiffre d’affaires de la redevance devrait dépasser les 16 millions d’euros, contre 9,7 millions d’euros en moyenne ces 5 dernières années. Ceci représente à minima une hausse de 65%. Selon les massifs, on note des disparités : plus de 100% de croissance dans les Alpes du Sud, +80% dans les Alpes du Nord et +40% dans le Jura ou le Massif Central. Au delà du besoin d’air pur exacerbé par la crise sanitaire, le nordique jouit d’une conjoncture favorable ces dernières années, avec un positionnement nature, slow et fitness.

Ce chiffre national en forte croissance correspond toutefois au chiffre d’affaires d’une grande station de ski alpin comme La Clusaz, Les Gets ou Morzine. Il y a 2 ans, le chiffre d’affaires de l’alpin était évalué à 1,454 milliards d’euros par le magazine Montagne Leaders. L’alpin demande en effet des investissements bien plus conséquents en matière de matériel et de personnel. Son attractivité et sa notoriété sont aussi plus importantes.

Odalys ouvre aussi ses résidences de montagne pour les vacances de Printemps

Très volontariste tout au long de cet hiver sans ski alpin, Odalys conserve 20 résidences ainsi que 47 chalets ouverts jusqu’à début mai. La garanti spécial Covid jusqu’au jour du départ est toujours proposée avec des promotions allant jusqu’à -30% de réduction sur des séjours d’une semaine en avril. Ainsi, si les résidences d’Autrans, Valloire, Valmeinier et Vaujany ferment après le week-end de Pâques, celles des Arcs, Saint Lary, Les Carroz et Val Thorens fermeront courant mai.

Voir la liste des résidences ouvertes et leurs dates de fermeture

Le petit train de la Mure fait son retour

Après 11 ans d’arrêt, le petit train touristique de la Mure fera sont retour cet été. Il avait dû être stoppé il y a 11 ans en raison d’un éboulement sur la voie. Ses véhicules électriques pourront rallier dès le mois de juin les 15 kilomètres qui séparent la Mure et la gare du Grand Balcon au dessus du lac du Monteynard.

Plus d’infos

Vacances de février : fréquentation en net recul

Selon les derniers chiffres communiqués par l’Agence Savoie Mont Blanc et Isère Attractivité, la fréquentation des vacances de février a été en retrait de 40% à 50% en Isère et à plus de 60% en Savoie et Haute Savoie par rapport à l’an passé. En Savoie et Haute-Savoie, ce sont les deux dernières semaines qui ont le mieux performé avec respectivement 39 % d’occupation pour la troisième et 36 % pour la quatrième. Les Gîtes de France et plus largement les locations de particuliers à particuliers enregistrent les meilleurs performances avec respectivement -5 points et -19 points d’occupation en Savoie et en Haute-Savoie. En Isère, les gîtes sont même en hausse de 7% par rapport à la moyenne des 4 dernières années. Tous les massifs ne sont pas touchés de la même manière. Ainsi, le Vercors affiche une baisse de 20% alors que l’Oisans est en baisse de 60%. En Isère, les nuitées de cette saison devrait s’établir en baisse de 40 à 50% selon Isère Attractivité.

Retour haut de page