Accueil » le live » Crise énergétique : comment les stations de ski vont ouvrir cet hiver ?

Crise énergétique : comment les stations de ski vont ouvrir cet hiver ?

La rumeur est lancée : la renégociation des tarifs d’électricité d’un bon tiers des stations françaises pourrait les pousser à ne pas ouvrir leurs pistes cet hiver. En cause : des tarifs d’électricité multipliés par 4 à 10 en quelques mois. La presse s’est saisie du sujet alors que les instances des stations rencontraient des représentants de l’État cette semaine. À la source de ce bruit médiatique : un article du Dauphiné Libéré et un reportage de France 3 à Villard-de-Lans où les responsables annoncent ne pas pouvoir ouvrir en l’état.

Bien sûr, la situation va évoluer, mais il ne reste pas moins que pour les stations les plus fragiles, cette hausse pourrait être une bonne occasion d’arrêter les pertes. En attendant, comme toutes les autres branches professionnelles, les remontées mécaniques réfléchissaient cette semaine à plusieurs mesures de sobriété énergétique : réduire la vitesse des télésièges, fermer certaines remontées mécaniques aux périodes creuses ou réduire la neige de culture. Très consommatrice d’électricité, cette dernière représente environ 25% de la consommation d’un domaine skiable. Avant la crise, l’électricité et les carburants ne représentaient toutefois que 5% des dépenses d’un domaine skiable. Si ces tarifs sont multipliés par 10, l’énergie grèverait donc 50% des recettes alors même que peu de domaines skiables sont bénéficiaires aujourd’hui.

De notre côté, on pense que la grande majorité des stations devrait bien sûr ouvrir cet hiver, mais le cadre reste largement inconnu : avec ou sans neige de culture ? Avec des horaires réduits ? Avec une hausse des prix conséquente ? Un peu de tout ça sans doute… L’avenir nous le dira.  Après tout, nous ne sommes qu’en septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page