Le live d'Alti-MAG

L'actualité loisirs et découverte dans les Alpes, en live et en bref.

On reçoit beaucoup d'infos chez Alti-MAG et tout ne justifie pas un article. On pose içi des infos interressantes en direct et en bref.

Combloux obtient le label Flocon Vert

Et de 13 ! Le club des stations labellisées Flocons Verts s’élargit en avril 2022 avec l’arrivée de Combloux. Cette perle du Pays du Mont Blanc voisine de Megève mène une politique active en faveur d’un tourisme 4 saisons, de l’accessibilité handicapés et de la réduction des déchets. « En plein cœur des Alpes, juste face au MontBlanc […], alternant entre forêts et alpages, la commune d’environ 2000 habitants est réputée pour ses paysages à couper le souffle et ses activités de pleine nature. Avec une réelle envie de mettre la transition au cœur de sa stratégie, la destination s’est engagée avec succès dans la démarche Flocon Vert et, après avoir répondu favorablement à l’ensemble des critères » précise Mountain Riders, organisme indépendant qui gère le label.

Combloux rejoint ainsi le Grand Bornand, la vallée de Chamonix, les Rousses, Morzine Avoriaz, Châtel, les Arcs, Megève, Chamousse, Val Cenis, Valberg, les Angles et Saint François Longchamp.

Une saison d’hiver excellente, même pour le nordique

Selon un pré-bilan de la saison d’hiver publié par l’observatoire des stations de montagne, le taux d’occupation de la saison d’hiver 2021-22 (69%) a atteint celui de 2019-2020 (70 %), jugé excellent. Ces bonnes performances s’observent notamment dans la progression de la fréquentation des hébergements de particuliers, des hôtels, des Pyrénées et des stations de basse et moyenne altitude. Les villages club pont par contre particulièrement souffert, avec un taux de remplissage de 68% au lieu de 78% en 20192020 (sans doute en lien avec l’annulation de nombreuses classes de neige).

Si les vacances de Noël ont été en retrait, celles de février ont été en progression et la période de mars a été stable. L’augmentation de la clientèle française aurait ainsi compensé cet hiver la baisse de certaines clientèle long et moyens courriers.

En plus du retour du ski alpin, où l’activité est clairement de retour (+11,3% de chiffre d’affaires au premier trimestre VS 2018-2019 pour la CDA), de nombreuses activités sont également en croissance : raquettes, promenades, chiens de traineaux et ski de fond notamment. Avec un chiffre d’affaires national de plus de 14 millions d’euros, la filière nordique réalise ainsi son deuxième bilan historique après l’année record de 2020-2021.

Les stations CDA visent la neutralité carbone du produit ski

Après les mots, les actes. Dès la saison prochaine, les stations exploitées par la Compagnies de Alpes vont travailler activement à réduire et compenser une part de leurs émissions carbone directes. Dans le détail, la CDA annonce ce 25 avril le remplacement dès la saison prochaine du carburant des dameuses par du HVO, un carburant de synthèse fabriqué à partir de déchets de graisses et d’huiles végétales usagées. Ce substitut au diesel devrait réduire de 90% les émissions de CO² des dameuses et de 65% les particules fines émises. C’est, dès l’année prochaine, 72% du bilan carbone direct du ski qui devrait être neutralisé dans ces stations. A moyen terme, la compagnie travaille également avec CM Dupon, constructeur français de dameuses, sur un prototype de dameuse électrique et sur un prolongateur d’autonomie à hydrogène. Les 130 dameuses du groupe devraient être renouvelées d’ici 2030 en électrique, hydrogène ou hybride selon l’usage.

En parallèle, la CDA s’est engagée sur un partenariat sur 10 ans avec l’ONF pour planter ou replanter plus de 250 ha de forêts afin de neutraliser et compenser 45 000 tonnes de CO² sur les 30 prochaines années. Dès cette année, la CDA financera 50 hectares de reboisement en forêts domaniales de Savoie, Haute-Savoie et Hautes-Alpes, au plus proche de ses domaines skiables, et 50 hectares dans l’Oise à proximité du Parc Astérix.

Ces travaux consistent toutefois surtout à réduire les émissions directes de CO² des domaines skiables (scopes 1 et 2). Selon plusieurs études, ces dernières représentent uniquement 2% du bilan carbone des stations. Les principales émissions carbone viennent en effet de la venue des clients (voiture et avions) et du logement. C’est ce qu’on appelle le scope 3. Sur ce point, la CDA s’engage à investir dans des navettes électriques pour le transport en stations et tire un premier bilan positif du Travelski Express, ce train financé par la CDA en remplacement de l’Eurostar des Neiges. Cet hiver, malgré une saison tronquée pour les Britanniques, il aura transporté « l’équivalent de 80 vols en avion, pour une émission par visiteur plus de 10 fois inférieure. »

La CDA est un acteur majeur des stations et parcs de loisirs français. Elle exploite 10 domaines skiables en France par délégation de service public : La Plagne, Tignes, Val-d’Isère, Les Arcs –  Peisey-Vallandry, Morillon, Samoëns, Flaine, Méribel Alpina, les Menuires, Serre Chevalier. Elle détient également des participations à Chamonix, Megève, la Rosière, Avoriaz et Valmorel.

La saison de ski toujours sur une pente excellente

A l’occasion du Skidebrief, l’Association des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) a confirmé l’avance de cette saison sur celle de 2019-2020 (qui partait pour être exceptionnelle avant le confinement). Fin mars, le taux d’occupation moyen de l’hiver était de 62,2% pour l’ensemble de la saison, en hausse de 0,5% par rapport à la saison 2019-2020. Comme souvent, la hausse est plus forte dans les Pyrénées et les Alpes du Sud que dans les Alpes du Nord (les volumes étant très différents, les variations y sont plus intenses). A noter que les hôtels ont retrouvé une belle croissance (+10%), tout comme les meublés de tourisme (+10%), à l’inverse des clubs de vacances et résidences de tourisme (-4%), sans doute plus dépendants aux flux internationaux et aux mesures restrictives liées au COVID.

Ramassage des déchets des skieurs : les premières dates connues

Stop Waste Tour par Yann Lamaison

Après une saison de ski très dynamique, il est temps de ramasser la montagne de déchets laissés par certains skieurs peu respectueux sous les télésièges et en bord de pistes ! De nombreuses stations avec l’aide de bénévoles s’engagent entre avril et septembre dans cette démarche réparatrice. Cette année, les premières opérations animées par Mountain Riders sont annoncées à ArêchesBeaufort (19 avril), Morzine (7 mai), Lans en Vercors (7 mai), Megève (14 mai), SaintPierredeChartreuse (21 mai), La Rosière (15 juin), Valberg (25 juin). En 2021, les 52 opérations de ramassage coordonnées par Mountain Riders avaient rassemblé 2850 volontaires et permis de ramasser 7,5 tonnes de déchets en montagne, composés à 45% de plastiques, déchet le plus présent en montagne.
Plus d’infos et inscription ici

Le masque toujours requis sur les remontées mécaniques fermées

Depuis lundi, le passe sanitaire n’est plus requis en station pour skier ou aller au restaurant. Toutefois, si la majeure partie des Français ont rangé leurs masques au placard, il reste obligatoire dans les transports et donc sur les remontées mécaniques hors téléskis et télésièges selon le texte de loi. Ceci risque de créer quelques incompréhensions lors de l’accès aux télécabines et téléphériques !

Saint François Longchamp obtient le label Flocon Vert

Saint François Longchamp

Après Avoriaz, les Arcs et Val Cenis, Saint François Longchamp s’est vu décerner le label Flocon Vert ce samedi. Ce dernier, géré par Mountain Riders, récompense et accompagne une en faveur du développement durable dans les stations de ski. Gouvernance, transport, énergie, aménagement, eau, déchets, social, territoires, tout est passé au crible pour distinguer les territoires ayant une politique de transition écologique de pointe. Concertation locale élargie, investissements pour un tourisme 4 saisons, microcentrale hydroélectrique, réductions de 10% pour les covoitureurs, adaptation de la largeur des pistes en fonction de l’affluence et valorisation des locaux font partie des efforts mis en place par la station. Saint François Longchamp devient ainsi  la 12ème destination à obtenir le label et rejoint le Grand Bornand, les Rousses, Châtel, Chamrousse, Val Cenis, les Angles, la Vallée de Chamonix, Morzine Avoriaz, Les Arcs, Megève et Valberg.

La saison de ski 2022 en passe de battre tous les records

Après une année sans ski, la reprise se devait d’être exceptionnelle. Et pour le moment, elle l’est ! Selon un communiqué du groupe Odalys, le taux d’occupation de ses 60 résidences de tourisme en montagne a été de 98% sur les 4 semaines des vacances de février, soit 7 points de mieux qu’en 2020, année qui aurait pu être exceptionnelle. Malgré un contexte international toujours complexe, entre crise sanitaire et conflit armé en Europe, le groupe note aussi une progression de 2 points des clientèles étrangères (soit 20% des clients en février). En règle générale, les vacances de février pèsent entre 32% et 36% de la fréquentation de la saison, sans doute beaucoup plus en matière de chiffre d’affaires puisque les prix y sont plus importants. Avec de « très bonnes perspectives » pour mars et avril, le groupe devrait ainsi « clôturer une saison d’hiver record ».

Huttopia débarque au lac de Serre Ponçon

Parmi les 5 nouvelles adresses 2022 de la chaîne de campings nature Huttopia, on trouve une très belle adresse directement sur les rives du lac de Serre Ponçon. Situé sur le versant sud du lac, aux portes de l’Ubaye, ce camping bénéficie notamment d’une plage, d’une piscine naturelle avec vue sur le lac et de de 19 hectares de terrain. Aux portes de l’Ubaye et à deux pas d’Embrun et de Sisteron, vous êtes ici au cœur des Alpes du Sud, dans un des plus beaux territoires pour vos vacances d’été. Randonnées, VTT électrique (à louer sur place), jeux d’eau gonflables, excursions culturelles (notamment à Embrun et Bercelonnette), ici, vous ne risquez pas de vous ennuyer ! Côté hébergements, vous trouverez ici des emplacements pour votre tente, des tentes canadiennes, maasaï et trappeur, des chalets en bois et des roulotes modernes en bois.

Découvrir le camping

319 TO ski accueillis à Chambéry pour programmer 2023

A l’occasion de ses 31 ans, le salon Grand Ski, devenu Destination Montagnes Grand Ski, accueille ces mardi 1er et mercredi 2 mars, 319 tours opérateurs provenant de 41 pays. Ces derniers viennent à la rencontre d’un peu moins de 200 exposants (offices de tourisme de stations, domaines skiables et hébergeurs principalement) réunis à Savoie Expo à Chambéry sous l’initiative d’Atout France. Si les tendances sont plutôt optimistes pour sur cette saison qualifiée de « remarquable » par Fabrice Pannekoucke, président d’Auvergne Rhône Alpes Tourisme et « malgré l’absence des Britanniques en début de saison et des long-courriers » insiste Jean-Luc Boch, maire de la Plagne-Tarentaise, c’est maintenant le spectre de la guerre en Ukraine qui fait craindre des difficultés pour l’avenir. L’ambiance est toutefois à l’optimiste et à la sollicitude envers le peuple Ukrainien « qui n’a rien demandé » précise le maire de Chambéry, Thierry Repentin.

Pour le moment en stations, tout va bien, les clientèles françaises, belges et néerlandaises ayant, semble-t-il, largement compensé l’absence des clientèles long-courriers, principale raison d’être de ce salon. Malgré une baisse de fréquentation d’environ 20% de ce dernier, sans doute due aux dernières limitations de déplacement, l’étrange impression ici, c’est que le « monde d’avant » est bien de retour. Certains jugeront l’économie du ski « résiliente », d’autres penseront qu’elle n’a pas pris la mesure de sa fragilité. Ici, en tout cas, on évoque encore les bouchons pour accéder aux stations comme un heureux problème, même si le président de l’Association des Maires des Stations de Montagne juge qu’il faudra bien un jour s’attaquer au manque de trains pour accéder aux vallées de Savoie.

Le Camp de Base : le podcast qui vous parle de la montagne

Le Camp de base est un nouveau Podcast vraiment top qui parle montagne avec des sportifs et des scientifiques. Passionnée de montagne et de création sonore, Emilie Wadelle l’a lancé le 7 février dernier. C’est un podcast inédit, complètement dédié à la montagne, sa diversité et la passion de ceux qui la parcourent. On aime particulièrement ses 2 derniers épisodes consacrés au tourisme de la dernière chance avec Emmanuel Salim, docteur sur le tourisme en montagne, qui vient de terminer sa thèse sur ce sujet.

Le port du masque n’est (peut-être) plus obligatoire sur les télésièges

Selon un protocole publié par le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, le port du masque ne serait plus obligatoire sur les télésièges, mais simplement recommandé dès 6 ans. Il ne serait obligatoire que dans « les véhicules fermés de remontées mécaniques ainsi que les espaces d’accès situés dans des endroits clos« . Le passe sanitaire est toujours requis dès 12 ans et le passe vaccinal dès 16 ans. Ce protocole est applicable dès aujourd’hui selon Domaines Skiables de France. Pour le moment, le texte de loi applicable n’a toutefois pas été modifié en ce sens.

268 millions d’euros investis sur les domaines skiables français en 2021

268 millions : c’est le montant des investissements des domaines skiables français en 2021 selon le magazine spécialisé Montagne Leaders. Ce montant représente 85 % de la moyenne annuelle d’investissements de la décennie 2011-2020. Il est supérieur au montant investi en 2020 (237 millions d’euros), année où la saison avait été tronquée en mars par le confinement de la population. 136 millions d’euros (soit 50%) concernent des nouvelles remontées mécaniques, dont plusieurs projets structurants réalisés sur plusieurs années qui aboutissent cet hiver. Ce sont les postes signalétique, billetterie et pistes qui accusent les plus fortes baisses.

L’hiver 2020-2021, le chiffre d’affaires des remontées a principalement été constitué d’aides publiques, puisqu’en plus des mesures d’activité partielle, l’État a versé aux remontées mécaniques 49% du chiffre d’affaires de la moyenne des 3 années précédentes, soit 70% de leurs charges fixes. Le chiffre d’affaires « commercial » de l’hiver, lui, a été quasi nul puisque les remontées mécaniques étaient interdites d’ouvrir. L’été pèse en général moins de 5% des recettes de ces entreprises. Confiants en l’avenir et bénéficiant du « soutien des collectivités locales » selon le président de Domaines Skiables de France, les domaines skiables n’ont donc que peu impacté les investissements d’avenir, ni fondamentalement réorienté leur modèle. A suivre pour 2022.

Hôtellerie : les Étincelles rachètent Lodge & Spa Mountain

Altitude Resort Development vient de signer le rachat de Lodge and Spa Mountain, créant ainsi le 1er groupe d’hôtellerie de luxe en stations des Alpes. Il sera géré par les Etincelles Collection. Ce groupe lancé cet automne par Guerlain Chicherit et Nicolas Chatillon ambitionne de gérer 30 hôtels, 100 chalets et 20 résidences à l’horizon 2026. Les vendeurs sont le groupe Chalet de Neiges (Thierry Schoenauer) et Cîmehôtel (Frédéric Peltier). Les hôtels qui rejoignent la collection Étincelles sont le Koh I Nor à Val Thorens, le Taj I Mah aux Arcs, l’Incomparable à Tresserve, le Daria I Nor à l’Alpe d’Huez et plusieurs résidences de tourisme. Le groupe Chalet de Neiges conservera deux résidences de tourisme à Val Thorens et aux Arcs.

Actuellement, Etincelles gère 10 hôtels, 16 chalets et une résidence de tourisme. Tous sont situés à Tignes, Val d’Isère et la Plagne. Le groupe fait en effet le pari d’investir dans le ski et le luxe dans des stations d’altitude où le risque climatique est mesuré.

 

Les Etincelles ouvre à Tignes la plus grande boite de nuit d’altitude avec Orelsan en ouverture

A l’occasion de la réouverture des établissements festifs, le 16 février, le groupe hôtelier haut de gamme Les Etincelles, ouvrira une nouvelle boite de nuit dans la station de Tignes. Avec ses 1200 m², le Strike sera la plus grande boite de nuit d’altitude des Alpes françaises. Pour l’occasion, l’artiste Orelsan sera en showcase exclusif dans ce nouveau lieu de référence de la station. Le Strike disposera d’un décor axé sur le street art, avec une installation son, lumière & vidéo digne des plus grands établissements de fête au monde. Il est installé dans l’ancien bowling de la station, entièrement rénové. Ouvert du mardi au samedi inclus de 19h à 3h, Le Strike proposera une programmation artistique éclectique composée d’artistes internationaux, de soirées à thèmes, live bands, shows humoristes et DJs résidents… Entrée gratuite, sauf événements spéciaux. L’établissement disposera de 4 bars et un corner finger food, afin d’accueillir jusqu’à 1300 fêtards.

Découvrir le lieu

Ski : les vacances de février complètes à 82% !

Le trou d’air créé par un hiver 2021 sans ski crée une aubaine pour les stations cette année. Après un bon début de saison, les vacances de février s’annoncent en effet excellentes. Le taux d’occupation prévisionnel est ainsi évalué à 82% alors que de nombreuses réservations de dernières minutes pourraient encore avoir lieu. Fait encore plus notable : cette performance se fait avec une moindre présence des clientèles étrangères, tant choyées par les stations, mais encore partiellement empêchées par les mesures COVID. Si vous souhaitez partir, il reste toutefois des séjours disponibles en février en dernière minutes, en résidence et dans les hôtels, où traditionnellement, les gens réservent beaucoup plus tard. Théoriquement, même si ce n’est pas précisé dans l’article, c’est dans les grandes stations, celles qui dépendent de la clientèle internationale, qu’il reste le plus de places disponibles. Les vacances scolaires, elles, commencent ce week-end pour les vacanciers de la zone B, dans une semaine pour ceux de la zone A et dans 2 semaines pour ceux de la zone C.

Ski : fréquentation en baisse de seulement 2% au 7 janvier

Malgré les difficultés rencontrées aux frontières par les clientèles britanniques, la saison de ski s’annonce bonne. Selon une note de conjoncture de Domaines Skiables de France (Syndicat Professionnel des remontées mécaniques), au 7 janvier, la fréquentation était en retrait seulement 2% par rapport à la moyenne des 3 précédentes saisons (hors covid). La baisse évidente de la clientèle britannique (9% de la clientèle en 2020 selon Domaines Skiables de France) aura donc été compensée par le fort besoin de ski et d’air pur après une année sans ski.

Dans le détail, la fréquentation est même en hausse dans le Massif Central (+47%), les Vosges (+25%), les Pyrénées (+A4%) et l’Isère (+9%). Ce sont les très grandes stations qui accusent la baisse la plus importante (-9%), tandis que toutes les autres typologies de stations sont en hausse. C’est donc la dépendance importante à la clientèle internationale qui discrimine le résultat de ce début de saison. Selon les premières communications, les vacances de février s’annoncent bonnes.

Ces chiffres sont établis par Domaines Skiables de France sur la base d’un panel représentatif de 84 opérateurs ayant répondu toutes les semaines pour la saison en cours et saisons 2019/2020, 2018/2019 et 2017/2018.

Vacances d’hiver : c’est les soldes chez MMV !

MMV, spécialiste Alpin des vacances en club, lance une promotion pour les vacances au ski de février : jusqu’à -20% de réduction cumulable avec l’offre de bienvenue, 100€ de remise supplémentaire avec le code VIP100. En effet, avec le contexte international compliqué, il reste encore des places dans les plus belles stations des Alpes françaises pour les prochaines vacances ! MMV propose des résidences Club et hôtels Club dans les plus belles stations de ski des Alpes : l’Alpe d’Huez, les Arcs, la Plagne, Serre Chevalier, les Saisies, Val Thorens, Arêches Beaufort… Prestations avec clubs enfants, en location ou en pension complète selon les sites. A voir et réserver ici.

Picture se lance dans la location de vêtements de ski

Group_©_David_Malacrida_jpg_HD (8).jpg
Picture par David Malacrida

On connaissait Ski Chic et Petits Montagnards pour louer ses vêtements de ski. La marque vêtements Picture vient elle aussi de lancer sa propre plateforme de location de vêtements basée sur une logistique bien rodée. Comme pour Petits Montagnards et Ski Chic, les vêtements loués sont livrés à domicile ou dans un point relais. Le retour fonctionne sur le même principe. Le prix est calculé par jour. Ce système permet de réduire son empreinte carbone et de rendre les vêtements sensiblement moins chers quand on sait que l’usage de vêtements de ski est extrêmement saisonnier.

Début d’hiver mitigé en Savoie et Haute-Savoie

« Peut mieux faire« . C’est en synthèse le bilan des vacances de Noël selon Savoie Mont Blanc, institution en charge de la promotion du tourisme en Savoie et Haute-Savoie. Selon les premières estimations de l’institution, la baisse serait de l’ordre 14 % par rapport à l’hiver 2018/2019 (dernière saison hors COVID-19 choisie comme référence pour ces chiffres). Le calendrier particulier (Noël et le jour de l’an tombant un samedi), l’absence de clients britanniques et la dégradation de la situation sanitaire pourraient expliquer cette baisse, plus particulièrement marquée dans les villages de vacances et les stations d’altitude. Pour la suite, les 5 semaines d’inter-vacances « ne bénéficient pas d’une orientation favorable« avec un taux d’occupation moyen pointant désormais à – 6 %. Une baisse somme toute modérée quand on connaît le poids de la clientèle étrangère dans les stations des 2 départements alpins.

Retour haut de page