Accueil » Le guide des vacances d’été dans les Alpes » Bonneval sur Arc en été » 16 idées de sorties à moins d’une heure de Bonneval sur Arc
Bonneval-sur-Arc : un des plus beaux villages de montagne

16 idées de sorties à moins d’une heure de Bonneval sur Arc

Tout en haut de la Maurienne, Bonneval est un village authentique. Autour, la Haute-Maurienne, le val de Suse et la Haute Tarentaise permettent quelques excursions, même si, clairement, ici, on viendra pour la rando et explorer les environs directs.

Légende :
☀ : à faire quand il fait beau
☔ : c’est bien aussi quand il pleut
❄ : activité d’hiver
🍀 : ça marche en été
🏠 : activité culturelle
🌳 : activité nature

Où aller en moins d’une heure de Bonneval sur Arc ?

Sur la carte ci-contre, réalisée grâce à CommuteTimeMap, on peut voir le territoire accessible en voiture en moins de 1 heure de Bonneval sur Arc. Ici, les vallées canalisent les déplacements. Les cols permettent d’en échapper et de se rendre en Haute Tarentaise (par le col de l’Iseran) et dans la Val de Suse, en Italie (par le col du Mont Cenis). Toutefois, c’est surtout en Haute-Maurienne que l’on restera pour trouver des sorties à faire à Bonneval sur Arc.

Nos idées à voir, à faire à proximité de Bonneval sur Arc :

À faire à Bonneval sur Arc

  • Monter à l’Écot ! ★
    Accès : sur place, au départ du village [☀ ❄ 🍀 🌳]
    L’Écot est un joli hameau qui domine Bonneval-sur-Arc à seulement quelques kilomètres. L’aller-retour est très accessible et se fait en moins de 2 heures. L’été, la route monte jusqu’à l’Écot, mais il est plus agréable et moins polluant de monter à pied. L’hiver, la route est damée et fermée à la circulation automobile.
  • Faire une boucle jusqu’aux Evettes ★★
    Accès : au départ du village ou de l’Écot [☀ ❄ 🍀 🌳]
    Le cirque des Evettes est un cirque glaciaire avec un glacier encore un peu présent dans le paysage, un beau lac et un refuge. On y accède en boucle depuis Bonneval avec de beaux points de vue et une gorge à traverser. Voir le topo
  • Escalader le col de l’Iseran en vélo (avec ou sans assistance) ★★
    Accès : au départ du village [☀ ❄ 🍀 🌳]
    C’est un des plus hauts cols routiers de France. À 2764 mètres d’altitude, l’Iseran relie la Maurienne à la Tarentaise. De l’autre côté, c’est la station cossue de Val d’Isère. Au col, on peut même pratiquer le ski en début d’été, sur le domaine de Pissaillas, exploité par Val d’Isère, mais situé à Bonneval sur Arc. La montée au col de l’Iseran depuis Bonneval compte 14 km et 970 mètres de dénivelé. Il vous faudra donc entre une et deux heures de montée en vélo pour y accéder.
  • S’envoler en parapente au-dessus de Bonneval sur Arc ★★★
    Accès : sur place [☀ 🍀 🌳]
    Face aux glaciers, partez pour un vol panoramique en surplomb du beau village de Bonneval sur Arc. Vol biplace sans aucune compétence technique requise, puisqu’il est piloté par un moniteur qualifié !

À faire en Haute-Maurienne

  • Visiter les forts de l’Esseillon ★★★
    45 minutes de route [☀ ☔ ❄ 🍀 🏠]
    Leurs constructions datent de 1834. Cette barrière fortifiée impressionnante barre littéralement la vallée de la Maurienne en amont de Modane, protégeant ainsi le territoire contre les invasions… françaises ! Jusqu’en 1860, la Savoie était en effet indépendante, rattachée au royaume de Piemont Sardaigne. L’enjeu était donc de se protéger contre les velléités de Napoléon. Composé de 5 forts massifs, cette fortification est aujourd’hui un site unique dans les Alpes françaises. Tout au sud, la Redoute Marie-Thérèse est devenue en 2007 un centre d’interprétation du patrimoine fortifié.
  • Se baigner à Bessans ★★★
    Accès : 15 minutes en voiture [☀ 🍀 🌳]
    Même si on se trouve ici à 1700 mètres d’altitude, Bessans a créé un espace de baignade ludique bien agréable à l’entrée du village (vers le camping). L’Espace Ludi’lacs propose non seulement de la baignade avec des jeux d’eau gonflables, mais aussi une aire de jeux, du beach-volley et des locations de paddles et canoës.
  • Tester le rafting à Val Cenis ★★★
    Accès en 30 minutes en voiture [☀ 🍀 🌳]
    On pratique le rafting sur l’Arc entre Termignon et Bessans sur une rivière plutôt accessible. Embarqués à plusieurs sur une embarcation gonflable, le rafting consiste à passer des rapides et gorges de manière coordonnée, mais plus ludique qu’on le pense. Suivez, le guide, c’est assez facile. Pour plus de sensations individuelles, vous pouvez partir en hydrospeed avec un flotteur et des palmes à vos pieds.
  • Comprendre la rudesse de la vie d’antan à l’Arche d’Oé ★★
    Accès : 50 minutes en voiture [☀ ☔ ❄ 🍀 🏠]
    Si les vieux villages de Maurienne (Aussois, Bonneval-sur-Arc, Bessans) vous laissent dans une forme de nostalgie d’un « c’était mieux avant », une visite à l’Arche d’Oé vous fera sans doute comprendre qu’il n’en est rien ! Ce musée d’Aussois, créé il y a une quinzaine d’années, permet d’appréhender rapidement le mode de vie qu’avaient les familles paysannes de la vallée avant l’arrivée des temps modernes. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la vie en montagne n’avait rien de tendre. Une visite instructive, ludique et didactique à faire, même s’il ne pleut pas !
Rafting sur l'Isère en Haute Tarentaise
Le rafting, ici sur l’Isère en Haute Tarentaise
  • Contempler les eaux turquoise du lac du Mont Cenis ★★
    Accès : 35 minutes en voiture [☀ 🍀 🌳 ]
    Si les Alpes possèdent de grands lacs naturels d’origine glaciaire, ceux issus de l’hydroélectricité ont également créé des paysages grandioses. Entre France et Italie (ici les eaux coulent déjà vers les plaines du Pô et Venise), le lac du mont Cenis est un écrin turquoise au cœur d’un cadre de haute montagne. La route du col du Mont-Cenis a été tracée sous Napoléon au 19e siècle. Le barrage du Mont-Cenis date lui des années 60. Nombreuses balades à proximité.
  • Tester un des premiers sites de via ferrata de France ★★★
    Aux forts de l’Esseillon, à 45 minutes de route [☀ 🍀 🌳]
    Aussois et la Norma ont créé autour de la barrière de l’Esseillon le plus important site de Via Ferrata de France, plusieurs itinéraires, du facile au difficile, dont un pour les enfants en bas âge, permettent de découvrir ce site historique autrement. Un des grands incontournables de Maurienne ! À proximité, on aime également le village d’Aussois, la cascade Saint-Benoît et l’accrobranche du Diable.
  • Traverser les gorges de l’Arc en tyrolienne ★★★
    Aux forts de l’Esseillon, à 45 minutes de route [☀ 🍀 🌳]
    Toujours sur le site des forts de l’Esseillon, côté la Norma, le Parcobranche du Diable est un magnifique parc Accrobranche accessible dès 3 ans, mais aussi pour les adultes. Le parc dispose notamment de nombreuses tyroliennes en cascades traversant les gorges de l’Arc. La plus longue mesure plus de 600 mètres de long.
  • Dormir en refuge ★★★
    De 30 minutes à 2 heures de marche[☀ 🍀 🌳]
    Une nuit en refuge reste un moment mémorable. Il n’est pas certain que vous y dormiez bien, mais il est certain que vous y passerez un bon moment ! Les belles lumières du matin, l’éveil de la nature, la fraîcheur de l’air d’une pureté exceptionnelle et la promesse d’une belle randonnée en altitude… En Maurienne, on vous conseille le refuge de la Leisse, celui de  Plan du Lac et celui d’Avérole. Chacun a sa particularité, mais tous sont accessibles aux familles.
  • Comprendre l’histoire industrielle de la Maurienne à l’espace Alu ★★★
    Accès : à Saint-Michel-de-Maurienne, à 1h de route [☀ 🍀 🌳]
    La Maurienne, comme beaucoup de vallées de montagne, a une forte histoire industrielle. Bénéficiant des capacités de production d’électricité offertes par l’eau des torrents (la houille blanche), de nombreuses industries s’y sont installées dès la fin du XIXe siècle. Face à la déprise agricole, l’industrialisation permit aux habitants de se maintenir en vallée. Entre 1892 à 1907, 6 usines de fabrication d’aluminium y ont été créées. Seul un persiste aujourd’hui. C’est cette histoire et cet héritage que raconte l’Espace Alu, situé à Saint-Michel de Maurienne.
  • S’approcher du sommet de la Savoie à Entre-deux-Eaux ★★★
    Accès : 1h en voiture [☀ 🍀 🌳]
    La Savoie culmine à la Grande Casse à 3855 mètres d’altitude. Entre-deux-Eaux et Plan du Lac offrent une vue grandiose sur ce beau sommet. Situé sur la commune de Termignon – Val Cenis, ce secteur est un des plus préservés du parc de la Vanoise. On n’y trouve ni village, ni station, seuls quelques refuges et quelques chalets d’alpage. Au col de la Vanoise, on peut faire la liaison avec le versant nord de la Vanoise et la commune de Pralognan-la-Vanoise.
L’espace Alu

À faire plus loin

  • S’échapper le temps d’une journée à Suse en Italie ★★★
    Accès : 1h de route par le col du Mont Cenis [☀ ☔ ❄ 🍀 🏠]
    La Haute-Maurienne est frontalière avec l’Italie. Vous entendrez parfois des ciao ou des buongiorno italiens lors de vos arrivées au sommet des montagnes. Il y a deux points de passage routiers vers l’Italie en Maurienne : le tunnel du Fréjus, rapide, mais cher et sans charme, et le magnifique col du Mont Cenis. Une excursion à Suse par ce col semble indispensable ! La ville n’est pas très touristique, mais elle est magnifique. Si proche de la France, elle est pourtant 100% italienne. Vous pourrez admirer les ruines romaines préservées, manger des focaccia et pizza et faire le plein de panettones et de limoncello.
  • Monter à 3 747 mètres d’altitude entre France et Italie ★★
    Accès : 1h de route [☀ 🍀 🌳]
    Entre France et Italie, sur les hauteurs de la commune de Tignes, la Grande Sassière est un des rares sommets des Alpes où l’on peut monter à plus de 3 500 mètres d’altitude à pied, sans crampons ni matériel d’alpinisme. Le sentier débute au parking du saut, au-dessus du barrage du Chevril. S’ensuivent ensuite 1 500 mètres de dénivelé pour atteindre ce beau sommet panoramique à 3 747 mètres d’altitude. En haut, sur le flanc nord, les glaciers de la grande Sassière et de Gliairetta sont encore bien conséquents. Voir le topo.
Le centre de Suse par Thierry Llansade, Licence CC, Flickr
Retour haut de page