Vélo : 5 cols a avoir gravit au moins une fois dans sa vie

Pour tout cyclo-grimpeur, les ascensions de cols font souvent figure de trophées à mettre à son palmarès. Il faut “avoir fait” tel ou tel col. Il existe même une association dont les membres ont la particularité d’avoir gravit au moins 100 cols. Si certains cols sont dur-durs et d’autres 100% contemplatifs, il existent une sorte de Graal, des cols à avoir fait avant ses 50 ans en quelques sortes… Nous en avons classé 5, dont la notoriété a été faite principalement par le Tour de France.

1/ Le Mont Ventoux

Le sommet du Ventoux est sans doute le Graal des Graal pour les cyclos ! Ce dernier bastion des Alpes domine la Provence de ses 1910 mètres. Le “Mont Chauve” ou “Géant de Provence” s’atteint de 3 côtés : depuis Malaucène au nord, Bedoin au sud et Sault à l’est. Les montées “classiques” sont celles de Bédoin et Malaucène. Nous vous conseillons de loger proche de Vaison-la-Romaine et de monter par Bédoin et redescendre par Malaucène. Selon Wikipédia, le Tour de France a gravi le Mont Ventoux 16 fois, dont 10 arrivées au sommet. 80% des montées se sont faites par le versant sud.

Voir le profil du Mont Ventoux

2/ Le Col du Galibier

Entre Savoie et Hautes-Alpes, le Galibier est le roi des cols des Alpes. Avec 60 passages depuis 1911, c’est le col alpin le plus traversé par le Tour de France. Depuis le sommet, la vue sur les Ecrins, la Vanoise et le Mont-Blanc sont simplement splendides. Si l’ascension depuis Briançon est grandiose, l’ascension reine se situe côté Maurienne avec l’enchaînement Télégraphe/Galibier au départ de Saint-Michel-de-Maurienne : 35 kilomètres de montée pour 2072 mètres de dénivelé. L’ascension commence par les 12 km du col du Télégraphe, une montée régulière entre 7% et 8%. Après une courte descente sur Valloire, la réelle ascension commence dès la sortie de Valloire.

Voir le profil du col du Galibier

Route du col du Galibier

3/ Le Col du Tourmalet

A 2 115 mètres, dans un décor somptueux et au pied du Pic du Midi de Bigorre, le col du Tourmalet est la légende des Pyrénées. Le col a été franchi à 78 reprises par le Tour de France, ce qui en fait le col le plus traversé des Pyrénées, et de France ! Des deux côtés, vous escaladerez le Tourmalet sur 18 km avec une pente entre 7% et 8% de moyenne. Une montée plutôt longue et exigeante donc ! Pour atteindre ses

Voir le profil du col du Tourmalet

4/ l’Alpe d’Huez

La route aux 21 virages de l’Alpe d’Huez a souvent été décisive lors du Tour de France. Avec près de 30 passages au sommet, cette montée de station en est devenue mythique. La montée n’est pas simple : elle se réalise sur 13,8 km à plus de 8% de moyenne avec plusieurs passages à plus de 10% dont les 2 premiers kilomètres. Sur ce versant sud (donc chaud), les 21 virages mythiques permettent de rythmer l’effort. Seuls les derniers kilomètres permettent une accalmie autour de 4%.

Voir le profil de la montée de l’Alpe d’Huez

5/ Col d’Izoard

Au cœur du Queyras, traversé maintes fois par le Tour de France, le col de l’Izoard est un grand classique ! On l’atteint par le nord depuis Briançon ou par le sud depuis Guillestre, l’idéal étant de faire la boucle ! Son sommet désertique et la “casse déserte”, que l’on traverse par le versant sud du col, sont deux éléments singuliers du col. La face sud est longue de 31 km mais progressive. Si les 17 premiers kilomètres oscillent entre 2 et 5%, les 7 derniers kilomètres sont plutôt durs entre 9 et 10%. Entre les deux, la pente connaît des ressauts passant de 8% à 3%, puis à 7%.

Voir le profil du col de l’Izoard

Recevoir la newsletter d'Alti-MAG

Les derniers articles d’Alti-MAG dans votre boite mail une fois par semaine !

Voir le formulaire d'abonnement

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.