“Ce n’est pas la montagne qui tue, c’est l’homme qui vient y mourir” selon l’alpiniste Marc Batard

Marc Batard, alpiniste de génie, aime la montagne, autant qu’il la craint. Pour lui, cependant, la montagne ne tue pas. C’est l’homme qui, en prenant des risques, parfois inconsidérés, va chercher la mort en montagne. Attirés par le risque ou juste la beauté de ces lieux inaccessibles. Pour lui, “il faut être un peu fêlés” pour se mesurer ainsi aux sommets. Et de pointer également “le silence complice des professionnels de la montagne, des écoles de ski, des stations et des collectivités quant au risque d’avalanche, qui ne pèse pas bien lourd face aux enjeux économiques…”.
Mais attention : Marc Batard n’est pas de ceux qui, comme Messner (fondateur de Mountain Wilderness), veulent sanctuariser la montagne. Pour lui, l’homme est plus important que tout ! Il veut apporter la montagne aux jeunes défavorisés, aider les sherpas, surexploités et non formés à la montagne selon lui…

Marc Batard, le rebelle des cimes

Marc Batard est surnommé “le sprinter de l’Everest”. Il est en effet le premier à avoir gravi l’Everest sans oxygène en moins de 24 heures, en 1988. Né dans le Sud-Ouest, ce fils d’agriculteur découvre la montagne à l’occasion d’un stage dans les Pyrénées. Il se révèle très vite excellent grimpeur avec des capacités physiques extraordinaires. Rapidement, il monte des expéditions et signe des exploits jusqu’alors inaccessibles. Il deviendra guide de Haute Montagne et s’installera à Chamonix, puis Megève.
Marc Batard est aussi le plus rebelle des grimpeurs : éternel révolté, il toujours refusé le système : les sponsors, les médias et même le bureau des guides. Moins contemplatif que ses collègues d’une nature sans homme, il se tournera également vers les autres. Il ouvrira ainsi une voie dans le massif du Mont-Blanc nommée “soutient aux SDF”, il créera une école d’alpinisme au Tibet pour former les Sherpa pour les sécuriser. Il a également créé l’association “emmène moi en montagne” afin de sortir les jeunes de l’exclusion par la montagne.

En savoir plus : un livre sur Marc Batard

L’histoire singulière de cet écorché vif est relatée par Frédéric Thiers dans “Fils de l’Everest”. L’ouvrage, paru aux éditions First le 9 novembre 2017 raconte le parcours incroyable ce cet homme hors du commun. Amis de Marc Batard, Frédéric Thiers est l’auteur du dictionnaire amoureux de la montagne publié chez Plon en 2016. Cet avocat au Conseil d’État a également été président de la ligue de football professionnelle de 2002 à 2016. Bien sûr, il pratique le ski et l’alpinisme depuis son enfance.

Commander sur Amazon :

[amazon_link asins=’B076X93H7J’ template=’ProductAd’ store=’131614162780′ marketplace=’FR’ link_id=’ce63a612-c218-11e7-bde7-654fa342e72f’]

Recevoir la newsletter d'Alti-MAG

Les derniers articles d’Alti-MAG dans votre boite mail une fois par semaine !

Voir le formulaire d'abonnement

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.