Chamonix, l’incontournable

Lieu mythique et incontournable des Alpes, la capitale de l’alpinisme dans les Alpes cultive son mythe et l’entretien. Pour autant, elle ne s’enferme pas dans son passé. Entre un patrimoine naturel d’exception, une histoire touristique plus que séculaire et de nouveaux projets, visiter Chamonix a tout pour plaire, et ce, à n’importe quel mois de l’année !

Le passé recomposé

montenvers-big
Le Tramway du Montenvers, OT de Chamonix, Sibuet

L’aiguille du Midi, le train du Montenvers, le Brévent, autant de sites mythiques qui font la légende de Chamonix. Loin d’être une belle endormie, la capitale de l’alpinisme se recompose chaque jour : rénovation du Montenvers, “Pas dans le vide” à l’aiguille du midi, nouveau centre de bien-être, festival de jazz en altitude… Ces dernières années, Chamonix vit avec son temps dans un style montagne urbain qui lui va si bien.

Le train du Montenvers emmène les contemplatifs à 1913 mètres d’altitude en surplomb de la mer de glace. Construit en 1909, ce train à crémaillère transporte chaque année 800 000 personnes. C’est le site le plus visité de la région ! Un site de carte postale réaménagé en 2017 : refuge rénové, nouveaux restaurants à l’esprit bistrot alpin, espace d’interprétation des glacier et bien sûr grotte de glace creusée chaque été dans le glacier lui-même !

Un peu plus haut, face au Mont-Blanc, l’Aiguille du Midi domine la vallée de ses 3842 mètres. Là encore, tout a été réaménagé : espace muséographique sur l’alpinisme, pas dans le vide et “le tube”, qui permet de faire le tour de l’Aiguille avec vue à 360°.

Le Pas dans le vide de Chamonix, par thierry llansades, Licence CC, Flickr
Le Pas dans le vide de Chamonix, par thierry llansades, Licence CC, Flickr

Un peu partout en montagne, depuis 7 ans, le Cosmojazz Festival attire les foules pour des concerts en pleine nature dans un cadre d’exception. Imaginé par André Manoukian, amoureux des lieux, il attire une population de plus en plus friande de Jazz et de montagne. La 8ème édition aura lieu du 22 au 30 juillet 2017. A Chamonix, aux Houches ou sur le versant Suisse de la vallée, au bord d’un glacier, au pied d’une paroi rocheuse, au cœur d’un alpage, chacun se sait que le jazz est avant tout la musique de l’improvisation et s’adapte aux lieux et aux publics présents.

Pour parfaire ce beau tableau, un centre de bien-être tout Italien (QC Terme) ouvrira ses portes cet été dans la capitale du tourisme alpin.

Ici naquis l’alpinisme

Running face au Mont-Blanc, par adina*raul, Licence CC, Flickr
Running face au Mont-Blanc, par adina*raul, Licence CC, Flickr

C’est en 1741 que tout commence. Comme souvent, ce sont les Anglais qui “inventent” le tourisme dans la vallée en découvrant ces énormes glaciers qu’ils nommeront “la mer de glace”. Jusqu’alors, les montagnes étaient réputées maudites ; seuls les chasseurs de chamois et les cristalliers osaient s’y aventurer. L’année 1786 marque le début de l’alpinisme, avec la première ascension du mont Blanc. En 1770, l’aristocrate et géographe Horace-Bénédict de Saussure promet une forte récompense au premier qui atteindra le sommet du mont Blanc. Le 8 août 1786, deux Chamoniards, Jacques Balmat, cristallier, et le docteur Michel Paccard atteignent le sommet. De Saussure réussit l’ascension l’année suivante. Cette ascension ouvrira la voie à une pratique de la montagne basée sur l’effort et la performance. Le tourisme à Chamonix se développera fortement en été grâce aux Anglais, puis aux Français, attirés par les glaciers et les débuts de l’alpinisme.