Accueil » Tous les articles » Alti-actus » Ski et covid : quel protocole cet hiver en stations de ski ?

Ski et covid : quel protocole cet hiver en stations de ski ?

Cet hiver, il vous faudra au minimum porter un masque dans les files d’attentes des remontées mécaniques (mais pas à la descente), dans les restaurants, commerces et dans les télécabines. En station, le masque pourrait également devenir obligatoire dans le cœur du village, comme ce fut le cas l’été et l’hiver dernier.

Masque obligatoire & distanciation sur les remontées mécaniques

Vous ne le savez peut-être pas mais quand vous achetez un forfait de ski, vous achetez un titre de transport. Seule la montée est payante. Et c’est bien lors du transport que le protocole national lié à l’état d’urgence sanitaire s’appliquera cet hiver. Votre domaine skiable aura plus ou moins les mêmes obligations que la SNCF ou votre compagnie de bus préférée. Ce sont donc les remontées mécaniques fermées qui devraient être contraignantes cet hiver : télécabines et téléphériques principalement puisque le masque ne sera pas obligatoire sur les téléskis et télésièges.

Les décrets sont actuellement en attente. Toutefois, le précédant décret (celui qui s’applique actuellement) précisait que le port du masque était obligatoire dès 11 ans dans les transports à l’exception des téléskis et des télésièges s’il y a au moins une place vide entre chaque personne. Cette contrainte de la place vide devrait être enlevée dès cette semaine. Le masque étant par ailleurs obligatoire dans les files d’attente, la majorité des domaines skiables devront rendre la distanciation et le masque obligatoire dans les files d’attente des remontées mécaniques.

L’hiver dernier, certaines stations ont rendu le port du masque obligatoire dans les rues. Elles pourraient reconduire cette mesure en hiver, en accord avec leur préfecture. Par ailleurs, toutes les mesures nationales seront à minima valables cet hiver : gel hydroalcoolique, port du masque, passe sanitaire et distanciation dans les commerces et les hébergements.


Des mesures évolutives selon le contexte régional et national

Si ce protocole est celui qui s’applique aujourd’hui, rien n’indique qu’il n’aura pas évolué en décembre ou en février prochain (soit dans plus de 3 mois) selon le contexte local ou national. Jean Castex l’a déjà annoncé le 6 novembre au Grand Bornand : si le taux d’incidence dépasse les 200 cas pour 100 000 habitants au niveaux national, le passe sanitaire deviendra obligatoire pour accéder aux remontées mécaniques. Par ailleurs, des mesures locales ne sont pas exclues. Il est en effet de l’autorité des préfets et, dans une moindre mesure, des maires (en accord avec la préfecture), de rendre plus exigeant le protocole actuel. Pour l’instant, ce dernier permet de ne pas limiter le nombre de personnes transportées sur les télésièges et les télécabines. De mêmes, la capacité d’accueil des domaines skiables n’a pas été plafonnée.

Recevoir la newsletter d'Alti-MAG

Ce contenu vous plait ? Recevez gratuitement chaque semaine la newsletter d'Alti-Mag : les derniers articles publiés sur le site directement dans votre boite mail !

Voir le formulaire d'abonnement

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page