Accueil » Tous les articles » Alti-actus » Reconfinement : quels impacts pour les stations de ski ?

Reconfinement : quels impacts pour les stations de ski ?

Depuis le 30 octobre, les quelques stations ouvertes ou ayant prévu d’ouvrir leurs pistes en novembre ont dû changer leurs plans. Si le confinement devait s’arrêter le 1er décembre prochain avec retour aux règles sanitaires qui l’ont précédé, l’impact serait somme toute minime. Sinon, les stations pourraient perdre beaucoup… Décryptage.

La saison de tous les dangers ?

Avant la recrudescence des cas de COVID-19 en France, les indicateurs étaient à l’orange en stations de ski. Au 1er octobre, les réservations affichaient un retard de 26%, tandis que les hébergeurs tablaient sur une baisse de l’ordre de 19% au global. Un mois plus tard, le cabinet G2A note un retard qui ne s’est guère amplifié (à 28,4%). La saison 2020 – 2021 pourraient donc ressembler à la saison précédente. Cette dernière avait en effet affiché une baisse de 20%, due principalement à l’arrêt brutal provoqué par le premier confinement le 14 mars dernier.

Mais tout ceci, c’était sans compter sur un reconfinement qui arrive au pire, ou au meilleur, moment. Au meilleur moment parce qu’il permettra peut-être de stabiliser la situation sanitaire avant les vacances de Noël. Au pire moment, car il a mis un coup d’arrêt aux réservations à une période où elles se portent traditionnellement au mieux. Il jette aussi le doute dans la tête des futurs vacanciers, qui redoutent plus que tout des mesures leur empêchant de se rendre sur leurs lieux de vacances.

Deux incertitudes de taille pèsent en effet actuellement sur la saison : quand devrait s’arrêter ce confinement ? Quelles seront les mesures de déconfinement ? Si la presse émet de nombreuses hypothèses sur les scénarios de confinement, aucune information officielle n’a fuité… et pour cause : ce dernier doit s’effectuer si les mesures prescrites sont suivies d’effets. Il est pour l’heure trop tôt pour le savoir… Petite différence également : lors de cette seconde vague, Savoie et Haute-Savoie figurent parmi les départements les plus touchés de France. La tension sur les hôpitaux y est déjà très importante.

Aucune station ouverte en novembre : quel impact ?

Si les 2 Alpes n’a perdu qu’un jour d’ouverture (ouverte pour les vacances, la station a fermé son domaine jeudi soir au lieu de vendredi soir), Tignes devait garder ses pistes sur glacier ouvertes tout le mois. Traditionnellement, une dizaine de stations ouvrent également fin novembre, quand la neige le permet. Certaines ouvrent les week-ends, d’autres comme Val Thorens et Val d’Isère prévoyaient d’ouvrir respectivement les 21 et 28 novembre. L’impact économique de ce second confinement serait donc plutôt faible sur l’économie des stations de ski puisqu’il concernerait moins de 10 stations.

Si toutefois les domaines skiables ne pouvaient pas ouvrir début décembre, l’impact serait différent. Ainsi, selon Domaines Skiables de France (le syndicat professionnel des remontées mécaniques), la période avant les vacances de Noël pesait en 2018-2019 pour 13% de la fréquentation des stations et les vacances de Noël pour 12%. Au 2 janvier 2021, un mois après la date minimale de fin du confinement, plus du quart de la saison est donc déjà derrière nous…

Loading…

Toutefois, il y a toujours un phénomène de vases communicants entre les vacances de Noël, de février et de printemps, la demande étant plutôt stable. Il est donc fort à parier que si la situation se stabilisait début janvier avec la découverte d’un traitement ou d’un vaccin, les vacances de février et de printemps feraient carton plein. Rien n’est donc joué, et pour cause : la saison n’a pas commencé.

Tester, tracer, isoler… la clé du succès ?

Seule piste pour un déconfinement réussi : la fameuse méthode “tester, tracer, isoler”. En clair : ne confiner que les personnes touchées par le virus et laisser le plus libre possible les autres personnes. Cette liberté n’est toutefois possible qu’en généralisant l’application de traçage “TousAntiCovid”, en acceptant de s’isoler et de se tester quand on est atteint ou personnes contacts. Pour améliorer ce dispositif, les maires de stations et le département de la Savoie militent pour utiliser massivement des tests antigéniques (à résultats rapides mais moins fiables que les PCR) sur le personnel saisonnier. Cette semaine, le département a annoncés une commande massive de test pour sauver la saison de ski. L’objectif serait à terme que les 40.000 personnes qui travaillent dans le secteur du tourisme en Savoie puissent à terme “bénéficier de tests de dépistage pour garantir leur innocuité aux publics qu’elles servent“.

Si les protocoles sanitaires d’accueil ont pour finalité de prévenir l’éventuelle transmission du virus, il s’agira également d’être en mesure de tester et isoler les clients sur place pour minimiser les risques. D’ores et déjà, l’État a pris des mesures préventives pour les stations qui devraient limiter la circulation : port du masque (ou d’un tour de cou homologué) sur les remontées mécaniques et dans les files d’attente, masque également dès 11 ans dans les intérieurs non privatifs et dans certains secteurs circulés des stations… On ne sait pas encore si les bars, restaurants et discothèques pourront rouvrir et dans quelles conditions à l’issue du confinement. A l’heure actuelle, le masque est également obligatoire de 6h à 21h sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public en Savoie. La saison 2020 – 2021 reste à écrire mais elle est incertaine…

Illustration : Télésiège à la montagne par CampusFrance, Licence CC BY 2.0

Recevoir la newsletter d'Alti-MAG

Les derniers articles d’Alti-MAG dans votre boite mail une fois par semaine !

Les derniers articles d’Alti-MAG dans votre boite mail !

Voir le formulaire d'abonnement

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.