La fête des lumières débarque à Saint-Gervais

Pour la deuxième année consécutive, la célèbre Fête des Lumières se délocalisera à Saint-Gervais du 27 décembre au 2 janvier. Le village station de Haute-Savoie s’affirme ainsi comme un haut lieu de l’art contemporain en montagne. On notera notamment l’installation en 2016 de vitraux du père Kim en Joong, artiste mondialement reconnu dans l’art sacré et la création en 2017 du 2KM3 : le parking du centre-ville a été investit par 11 œuvres d’artistes de rue de renommée internationale.

8 installations pour l’édition 2017

Suite au succès de la 1ère édition de la Fête des Lumières qui avait accueilli 20 000 personnes, Saint-Gervais Mont-Blanc accueillera huit nouvelles installations pour l’édition 2017. Créées par des éclairagistes, designers, vidéastes, architectes, graphistes, artistes plasticiens seront réparties à tous les étages de la commune : Parc Thermal au Fayet, centre de Saint-Gervais, l’église classée de Saint-Nicolas et le Pont de Saint-Gervais.

Au programme de la Fête des Lumières 2017

 Au parc Mont-Blanc, Stéphane Masson, artiste toulousain habitué de la biennale de Lyon depuis 2010 proposera une oeuvre collaborative et impliquant le public. Le spectateur, pris en photo, devient l’un des multiples personnages d’un grand cube lumineux constellé de 400 silhouettes d’hommes et de femmes enfermées chacune dans un bocal.
 
A la maison forte de Hautetour, l’artiste parisien Pierre Ranzini conjuguera musique et lumière pour éveiller vos sens. Quarante cubes en plexiglas blanc seront posés au sol composant une symphonie lumineuse en harmonie avec des créations sonores.
 Le collectif Artway Chartres prendra possession des murs de l’église de Saint-Gervais avec des projections monumentales obtenues à partir d’une œuvre de verre (30x30cm). Cette lumière offre aux corps éclairés un éclat inédit.
 Le collectif d’architectes lyonnais RDV proposera promenade du Mont-Blanc un tunnel de 5 m de haut réagissant aux bruits en s’animant de lumières dont l’intensité, les nuances et les mouvements évoluent constamment. En pénétrant dans la structure, le spectateur est ainsi invité à donner des couleurs aux sons !
 Sur l’esplanade Marie Paradis, le collectif de jeunes créateurs “arbuste” créera six cylindres luminescents autour d’un espace au creux duquel des bruits mystérieux et électroniques se propagent. évoquant l’emblématique lumignon, ces imposants objets de tissus irradient un dancefloor poétique.
 Au parc du Fayet, le studio de création lyonnais PITAYA créera une fontaine de lumières : des jets de lumières jaillissent d’une eau virtuelle pour composer des arches gracieuses sous lesquelles le public déambule. Ces ricochets scintillants mènent jusqu’aux étoiles du drapeau européen. L’installation symbolise une Europe innovante et solidaire.