Accueil » Tous les articles » Alti-actus » Comment les skieurs perçoivent le réchauffement climatique ?

Comment les skieurs perçoivent le réchauffement climatique ?

Les skieurs sont-ils tous des conducteurs de SUV polluants qui méconnaissent et méprisent l’enjeu climatique ? Une récente étude menée par les cabinets G2A Consulting, Comanaging et Montagne Leaders montre au contraire que les clients sont lucides et, pour certains s’attendent à moins aller au ski pour préserver la montagne.

Les skieurs sensibles et lucides sur l’enjeu climatique

Le climat, la santé et la préservation des écosystèmes sont les 3 enjeux environnementaux majeurs cité par les Français dans cette étude. Si 29% des Français placent l’enjeu climatique en premier plan, ils sont 34% chez les skieurs à le placer en première priorité. Les skieurs sont donc plus sensibles à la problématique climatique que le reste de la population.

Quand les Français analysent les facteurs du tourisme de montagne les plus impactants pour l’environnement, ils placent les transports en premier plan, loin devant les comportements des touristes, les déchets et la consommation énergétique. Ainsi, l’été, les transports sont pointés du doigt en premier choix par 40% des Français (23% automobiles et 17% avions) et 47% l’hiver (27% voitures et 20% avions). Sur ces points, les Français ont une vision plutôt lucide puisqu’une étude de 2010 évaluait la part des transports à 57% du bilan carbone des stations de ski (dont 35% pour les clientèles étrangères). Venait ensuite la consommation énergétique des bâtiments pour 27%. Les domaines skiables, quant à eux ne représentent que 2% du bilan global des stations de ski. On remarque ainsi que le chauffage et l’isolation des bâtiments sont mal identifiés par les skieurs comme étant une part importante de l’impact carbone des stations.

Evaluation du bilan carbone des stations en 2010

Les skieurs en recherche de solutions

Parmi l’ensemble de la population Française, ils sont 72% à penser que leurs déplacements de vacances seront impactés à l’avenir par les enjeux environnementaux et climatiques. 47% disent être impactés dès aujourd’hui. 62% des Français considèrent d’ailleurs que le respect de l’environnement fait partie de leurs critères de choix de leur destination de vacances. Mais ils sont surtout une grande majorité (67%) à penser que le gouvernement et les instances internationales doivent agir, principalement par la législation pour mettre en place des actions en faveur de l’environnement. Les mesures restrictives sont d’ailleurs perçues plutôt positivement par 3 Français sur 4.

14% des Français pensent ne plus revenir pour mieux respecter l’environnement

Si l’été, la montagne a largement une image respectueuse de l’environnement (pour 78% des partants en montagne), l’hiver, ils sont près d’un skieur sur deux (47%) à la trouver peu respectueuse de l’environnement. Pour 14% des skieurs même, cet aspect peu respectueux leur pose problème et les incite à ne plus revenir.

Concernant les solutions, 16% des skieurs interrogés apprécieraient de voir se développer des solutions de transports alternatives et réduire la consommation énergétique. Ils ne sont que 7% à souhaiter le développement d’une offre alternative au ski.

Pour les skieurs, l’environnement doit devenir la priorité des stations

Pour 86% des Français interrogés, l’environnement doit devenir une priorité en montagne. Ils sont d’ailleurs près d’un sur deux à penser que s’ils avaient le choix, ils privilégieraient une destination ou un domaine skiable respectueux de l’environnement ou labellisé. Seuls 16% affirment ne pas vouloir changer leurs habitudes. Le mois dernier, Domaines Skiables de France a d’ailleurs annoncé un plan d’action pour neutraliser son bilan carbone d’ici 2037. En stations, des initiatives fleurissent (label flocon vert, certification Green Globe, hébergements écoresponsables, rénovations, production d’électricité sur les domaines skiables…) sans toutefois faire l’objet de coordination. Malgré une mode des ascenseurs valléens, le secteur des transports, pourtant primordial reste encore le parent pauvre de l’action climatique des stations.

Recevoir la newsletter d'Alti-MAG

Les derniers articles d’Alti-MAG dans votre boite mail une fois par semaine !

Les derniers articles d’Alti-MAG dans votre boite mail !

Voir le formulaire d'abonnement

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.