Vélo : 5 camps de base pour grimper dans les Alpes

Les Alpes constituent un magnifique terrain de jeu technique pour grimper des cols en vélo. Alti-Mag a sélectionné 5 camps de bases parmi les plus beaux et diversifiés des Alpes pour grimper dans les Alpes et repousser ses limites.

1/ La Maurienne et ses grands cols

Col du Galibier par Will Cyclist, Licence CC, Flickr
Col du Galibier par Will Cyclist, Licence CC, Flickr

Cette longue vallée alpine où est née la maison de Savoie collectionne les grands cols et montées : Iseran, Croix de Fer, Madeleine, Galibier, Glandon… Plus de 40 cols et montées jalonnent, dans des paysages grandioses, les 125 km de la vallée. De 1500 à 2800 mètres, ces cols impressionnent et ont forgé leur légende séculaire avec les roues des coureurs du Tour de France.

Les musts// 

  • Monter le Galibier et le Télégraphe depuis Saint Michel de Maurienne. Terminer la montée au milieu des marmottes. Admirer les glaciers des Écrins au col puis pique-nique au Plan Lachat dans la descente.
  • Escalader le très calme col du Chaussy en passant par les lacets de Montvernier. Traverser les étages de végétation et arriver au col sur un très bel alpage en fleurs au mois de juin.
  • Faire la boucle Glandon-Croix de Fer au départ de Saint-Jean-de-Maurienne. Un circuit exigeant mais magnifique !

Moins bien// 

La route nationale en fond de vallée jusqu’à Modane est assez circulée… pas très touristique mais bien aménagée. D’Aiguebelle à Saint-Jean-de-Maurienne, une autre route, très calme, signalée « La mauriennaise » offre une alternative.

Le camp de base// 

Saint-Jean- de-Maurienne et Saint-Michel-de-Maurienne occupent une position centrale mais sont des villes peu touristiques. Aussois, en Haute Maurienne et est un bon compromis à mi-chemin entre les cols de l’Iseran et du Galibier. En stations, Valloire est la plus touristique mais en altitude, donc impliquant de prendre la voiture.

2/ L’Oisans et le mythe de l’Alpe du d’Huez

Vélo près de l’Alpe d’Huez par Will Cyclist, Licence CC Flickr

Autour de Bourg d’Oisans et de l’Alpe d’Huez, l’Oisans s’est forgé, grâce au Tour de France, une réputation de destination cycliste d’excellence. Les 21 virages de l’Alpe d’Huez, plus connue à l’international pour sa route d’accès que pour ses pistes de ski, restent la principale attraction du territoire. Vous pourrez néanmoins tester de belles routes en direction des cols de Sarenne, d’Ornon, du Glandon et de la Croix de Fer.

Les musts// 

  • La montée de l’Alpe d’Huez et ses 21 virages numérotés
  • La (longue) montée du col de la Croix de Fer, le passage par le lac de Grand Maison et l’arrivée au col avec vue sur les Aiguilles d’Arves.

Moins bien// 

En direction du Col du Lautare et du Galibier, la route, très circulée présente peu d’intérêt.

Le camp de base// 

Bourg d’Oisans est le camp de base idéal pour grimper dans l’Oisans. La ville possède des campings et locations pour tous les goûts.

3/ La Haute Durance : montagnes préservées et soleil du sud

A 1 km du col de l'Izoard
A 1 km du col de l’Izoard, par Will Cyclist, Licence CC, Flickr

Entre Embrun et Briançon, la Haute Durance offre des paysages d’exception avec un soupçon de sud et des routes magnifiques. Izoard, Vars, Montgenèvre, Galibier sont les figures de proue d’un territoire qui propose également des montées plus authentiques.

Les musts// 

  • La montée de l’Izoard est un col mythique avec la fameuse Casse Déserte.
  • À l’automne, les paysages prennent des couleurs uniques grâces aux mélèzes qui prennent, en novembre, des couleurs d’or.

Moins bien// 

Rien à signaler ! Ni circulation excessive, ni pluie excessive…

Le camp de base// 

Briançon et Embrun sont de très belles villes. Embrun à un climat plus chaud et une ambiance plus balnéaire sur les rives du Lac de Serre Ponçon. Briançon est une très belle ville fortifiée par Vauban classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

4/ Les Aravis et le charme des Préalpes

Pointe de Merdassier par Thomas, Licence CC, Flickr
Pointe de Merdassier par Thomas, Licence CC, Flickr

Ce massif des prealpes offre des paysages grandioses et des cols de moyenne montagne agréables. Les villages à l’architecture traditionnelle de bois et de pierre sont également très agréables. Quelques cols ponctuent le massif : Si les cols des Arravis et de la Colombières sont les plus connus, on pense également aux cols de la Forclaz au-dessus du Lac d’Annecy, au col du Marais et au col de la Croix Fry.

Les musts// 

  • La vue sur le Lac d’Annnecy depuis le col de la Forclaz
  • L’arrivée au col des Aravis avec une vue unique sur le Mont Blanc

Moins bien// 

Attention aux deux grandes stations (La Clusaz, Le Grand Bornand) à l’ambiance très urbaine et où les prix sont chers.

Le camp de base// 

Thônes est la ville des Aravis. Capitale du reblochon, c’est une ville rurale avec ses avantages et inconvénients. Elle est en fond de vallée, ce qui permet de rayonner autour pour vos sorties. Saint-Jean de Sixt est un bon intermédiaire entre les grandes stations et la ville.

5/ L’Ubaye et le plus haut col de France

17765278913_29d6f9f07c_k (1)

Plus méconnue, l’Ubaye est une grande vallée de vélo. Avec l’accès au plus haut col de France (La Bonnette Restefond), le col de Vars, de la Cayolle et de Larche. A  Barcelonnette, les villas retour du Mexique évoquent le temps où des habitants de la vallée ont fait fortune au Mexique.

Les musts// 

  • Gravir le plus haut col de France
  • Monter jusqu’à la frontière italienne

Moins bien// 

Peu de cols de renommée mais beaucoup de bonheurs. Quelques stations sans charme.

Le camp de base// 

Barcelonnette offre tout ce qu’il faut pour graviter autour pendant une semaine. Son climat, son animation, son patrimoine offrent tout ce qu’il faut pour le vélo… mais aussi en découvertes !