Les stations de ski, œuvres d’art à ciel ouvert !

C’est peut-être une des spécificités de la France : la modernité de l’architecture de ses stations de ski. Certaines ont été de vrais laboratoires d’architecture et d’urbanisme ! A Flaine, Avoriaz, La Plagne et Les Arcs, on retrouve l’essence de la pensée architecturale d’après-guerre. Empreintes de modernité, d’une pensée fonctionnaliste (parfois peu adaptée à notre époque contemporaine), elles sont les témoins d’un projet ambitieux de création de lieux.

21l1040353

Marcel Breuer, Charlotte Périand, Jacques Labro, Laurent Chappis, Denys Pradelle… autant d’architectes qui ont eu à cœur de penser les lieux et leur rapport à la montagne. Certains, dont Laurent Chappis et Guy Rey Millet, réfléchissaient au rapport de l’architecture à la montagne… L’enjeux, dans les années 60/70 était alors pour eux d’inventer une architecture de montagne. Une architecture nouvelle qui ne pouvait copier les chalets auparavant destinés à se protéger de la neige et à vivre sous le même toit avec famille, paille et bétail.

terminal-neige-totem-l-di-orio-bis-9

A l’époque, on pense l’architecture principalement pour les vacances, dans le cadre de copropriétés commandées par des promoteurs immobiliers. Les appartements étant surtout destinés à la nuit (les journées se passant en extérieur), on invente le studio-cabine. On y loge 4 à 6 personnes dans moins de 30 m². Pour optimiser le chauffage et limiter l’étalement de l’urbanisation, on préférera de grands bâtiments au mitage du paysage des chalets. On créera des intérieurs simples, sans artifices et peu équipés, car destinés aux vacances…

Avoriaz, station du plan neige
Avoriaz, la station sans voitures conçue par Jacques Labro, Par Shinobi32768, Licence CC, Flickr

Même si aujourd’hui les aspirations ont changé, certaines stations sont de merveilleux témoins d’une pensée, sortes de musées à ciel ouvert. Elles sont et resteront des œuvres architecturales majeures de l’architecture en montagne. De nombreux bâtiments sont d’ailleurs labellisé au patrimoine du XXème siècle.

Les Arcs par domat33f, Licence CC, Flickr
Les Arcs par domat33f, Licence CC, Flickr

Récemment, des rénovations de qualité réalisées en respectant les origines des lieux ont d’ailleurs permis de mettre au goût du jour ce patrimoine d’exception. Dans Alti-Mag, nous avions évoqué ces appartements rénovés dans le style Charlotte Perriand aux Arcs. Plus récemment, le groupe Sibuet a rénové deux très beaux établissements de Flaine et d’Avoriaz. A Flaine, le Terminal Totem livre son ambiance béton, oeuvre de Marcel Breuer, fidèle disciple de l’école du Bauhaus. A Avoriaz, les Dromonts vous offre une ambiance unique faite de bois dans une forme architecturale unique. Un bâtiment signé Jacques Labro, comme tous ceux de la station.

hotel-des-dromonts-9

Tentez l’expérience ! Vous reviendrez sans doute conquis par l’expérience de ces lieux autrement plus intéressants que dans les décors de théâtre faits pour vous plaire des résidences de tourisme. Une architecture néo-folklorique que Laurent Chappis, un des architectes pionniers des Alpes, qualifiait à la fin de sa vie « d’architecture putain ».

Crédits photos : Terminal Neige – Totem, L. Di Orio, Hôtel des Dromonts, P. Doignon, C. Arnal, MPM, F. Ducout